F1 - Ferrari : Vasseur en colère après la pénalité infligée à Sainz

F1 - Ferrari : Vasseur en colère après la pénalité infligée à Sainz©panoramic, Media365

Aurélie Sacchelli, Media365, publié le vendredi 17 novembre 2023 à 16h14

Contraint de changer de batterie pour avoir roulé sur la désormais fameuse bouche d'égout du Strip de Las Vegas, Carlos Sainz a écopé d'une pénalité de dix places sur la grille de départ. Ce qui a provoqué la colère de son patron chez Ferrari, Frédéric Vasseur.



Avant de se rendre à Las Vegas, Carlos Sainz et l'écurie Ferrari savaient qu'en cas de changement d'élément moteur sur la monoplace de l'Espagnol, il devrait écoper d'une pénalité de dix places sur la grille puisqu'il aurait utilisé le quota autorisé. Mais la Scuderia ne pensait sans doute pas subir cette pénalité à cause d'une bouche d'égout ! Et pourtant, même s'il n'en est aucunement responsable, Carlos Sainz partira bel et bien avec dix places de moins sur la grille samedi soir dans le Nevada, après qu'une bouche d'égout a endommagé sa voiture lors de la première séance d'essais libres, ce qui a d'ailleurs contraint les organisateurs à agiter le drapeau rouge après seulement huit minutes. Cette situation ubuesque a évidemment provoqué la colère de Frédéric Vasseur, le patron de l'écurie Ferrari. "Bien sûr, je suis allé voir les commissaires et j'ai discuté avec eux. C'est un sentiment étrange pour nous, parce que je ne pense pas que nous ayons fait quelque chose de mal. La monocoque, le moteur, la batterie ont complètement été endommagés. Et je trouve ça tout simplement inacceptable", a confié l'ingénieur français en conférence de presse.

Vasseur : "Nous allons payer un prix très élevé pour cela"

Alors que Ferrari est à la lutte avec Mercedes pour être vice-champion du monde des constructeurs (vingt points d'écart), voir Carlos Sainz partir, au mieux, de la 11eme place, est une bien mauvaise nouvelle pour la Scuderia. "Nous allons payer un prix très élevé pour cela. Nous avons la pénalité alors que nous nous battons pour le championnat, et dix places, c'est un énorme coup dur." Heureusement, en raison de la longue interruption pour sceller toutes les bouches d'égout de la piste, les mécaniciens ont pu réparer la monoplace de Sainz, et Frédéric Vasseur a tenu à les féliciter : "Nous avons dû changer le châssis, le moteur, la batterie, la boîte de vitesses, pour en construire une nouvelle. C'était un bon travail de la part des mécaniciens." Selon le règlement, les pilotes n'ont pas le droit d'utiliser deux châssis différents dans la même journée. Or, Carlos Sainz et Esteban Ocon ont pu rouler avec un deuxième châssis lors de la deuxième séance d'essais libres. En effet, elle a débuté à 2h30 du matin et ce n'était donc plus la même journée ! Une incohérence de plus dans ce Grand Prix de Las Vegas parti sur des bases assez hallucinantes...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.