Vendée Globe : Crémer attendue à l'arrivée ce mercredi

Vendée Globe : Crémer attendue à l'arrivée ce mercredi©Panoramic, Media365
A lire aussi

Marie Mahé : publié le mercredi 03 février 2021 à 10h40

La Française Clarisse Crémer, sur Banque Populaire X, est attendue ce mercredi dans l'après-midi, à l'arrivée de ce Vendée Globe, où elle s'apprête à prendre la douzième place finale.



Plus que quelques heures avant de retrouver enfin la terre ferme. Ce mercredi, dans l'après-midi, la Française Clarisse Crémer, sur Banque Populaire X, va prendre la douzième place finale de la neuvième édition du Vendée Globe. Elle sera la navigatrice la mieux classée parmi l'ensemble des participants à la prestigieuse course de voiles. Le 8 novembre dernier, ils étaient 33 à avoir pris le départ de cette épreuve, du côté des Sables d'Olonne, dont six participantes. Presque trois mois plus tard, ils ne seront pas plus de 25 à boucler ce tour du monde en solitaire et sur un monocoque, dont quatre femmes. Deux d'entre elles ont dû abandonner : Isabelle Joschke (MACSF) et Sam Davies (Initiatives-Cœur). De son côté, lors du dernier pointage effectué à 9h00 heure française, Crémer pointait à 98.17 milles de l'arrivée, soit environ 181,81 kilomètres.

Crémer veut éviter de connaître la même mésaventure que Herrmann

Dans les derniers instants de sa course, la Française a choisi de ralentir quelque peu, afin de protéger au mieux son voilier, en raison des conditions météorologiques pas vraiment propices à une arrivée en toute tranquillité. L'idée étant notamment d'éviter de connaître la même mésaventure que Boris Herrmann. En effet, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, celui-ci avait alors heurté un chalutier, alors qu'il se trouvait en train de dormir. Cette histoire n'a d'ailleurs pas vraiment rassuré Clarisse Crémer, comme elle l'a confié sur le site internet officiel de l'organisation de ce Vendée Globe : « L'histoire de Boris m'a fait un peu froid dans le dos. Je vais être obligée d'être aux aguets jusqu'à l'arrivée. J'ai traversé le rail, il y avait du monde, mais j'ai eu de la chance, j'ai juste dû ralentir à un moment donné pour laisser passer un cargo. Je les vois bien à l'AIS donc c'est déjà ça. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.