Vendée Globe : Beyou en a " plein le dos du Pacifique "

Vendée Globe : Beyou en a " plein le dos du Pacifique "©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le vendredi 08 janvier 2021 à 09h50

Actuellement 18eme du Vendée Globe, Jérémie Bayou (Charal) a fait le point sur ses derniers jours de course et en avoir plus que marre des conditions délicates qu'il traverse dans l'océan Pacifique.



Vendée Globe compliqué pour Jérémie Beyou. Alors que le skipper de Charal a connu un début de course horrible et a dû repasser par les Sables-d'Olonne avant de repartir, le Français passe depuis des moments pénibles dans l'océan Pacifique. « Je pense qu'on est positionné pile sur l'autoroute des dépressions, en fait on n'en sort jamais ! Cela fait depuis la mer de Tasmanie que le vent n'est pas descendu en-dessous de 35 nœuds, c'est assez usant. Aujourd'hui, ça a été, mais ça faisait longtemps que la mer n'avait pas été à peu près rangée. Il y a trois jours, c'était n'importe quoi, c'était super violent. Il y avait entre 6 et 7 mètres de creux et ça venait de coté en déferlant, donc le bateau partait dans une vague et d'un coup une déferlante venait par le côté. Je me suis fait projeter à l'arrière du bateau à plusieurs reprises. Tu as vraiment l'impression de ne pas être grand-chose, c'est impressionnant », a notamment expliqué l'actuel 18eme de la course.

« Tu prends baffe sur baffe »

Par la suite, Beyou a évoqué plus en détail son actuel calvaire. « Normalement dans le Pacifique ou dans l'Indien, tu as toujours une dorsale entre deux dépressions et là, on n'a pas de quoi souffler, même de quoi inspecter le bateau, le moindre petit pépin peut vite tourner à la catastrophe. Je pense à la pauvre Pip Hare qui doit changer un safran, je ne sais pas comment elle va faire ! (...) Ce n'est pas évident de se reposer et ça caille ! Ce n'est vraiment pas un coin idéal pour les vacances, c'est sûr ! C'est un grand tunnel sans fin, dans lequel tu prends baffe sur baffe. Le bonhomme est un peu fatigué. Vivement le cap Horn, j'en ai plein le dos du Pacifique », a fini par lancer le Breton, sur le site officiel du Vendée Globe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.