WTA : L'émouvant récit de l'Ukrainienne Yastremska

WTA : L'émouvant récit de l'Ukrainienne Yastremska©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 27 février 2022 à 15h52

Joueuse ukrainienne engagée sur le tournoi de Lyon, Dayana Yastremska a dû fuir l'Ukraine après le déclenchement de la guerre. Elle livre un récit poignant.



Moins connue que sa compatriote Elina Svitolina, la femme de Gaël Monfils, Dayana Yastremska s'apprête à affronter Ana Bogdan au premier tour du tournoi WTA de Lyon. Une ville que l'Ukrainienne a ralliée samedi matin après avoir fui vendredi son pays avec sa petite sœur Ivanna (15 ans, elle aussi joueuse de tennis) en raison de la guerre déclenchée par la Russie de Vladimir Poutine. La jeune joueuse de 21 ans, classée 120eme à la WTA, a livré un récit émouvant à L'Equipe sur ce qu'elle a vécu après avoir quitté son pays et ses parents à la frontière.

Yastremska : « J'ai été réveillée par le bruit des bombes »



Dayana Yastremska était à Odessa quand elle a vécu des bombardements. Et surtout une première bombe dont elle se souviendra à jamais. « Je me souviens que la soirée de la veille, tout était très calme. Et le matin, on se réveille sous les bombes, raconte la jeune Ukrainienne qui a été 21eme mondiale en 2020. J'ai été réveillée par le bruit des bombes. Ça avait commencé plus tôt encore dans d'autres villes puis Odessa a été touchée à son tour. Je n'oublierai jamais ce moment où nous sommes sorties en vitesse avec ma sœur pour acheter de la nourriture pour nos chiens. Le magasin est à deux minutes de notre appartement. On s'apprêtait à rentrer... Imaginez, vous êtes en train de marcher, de discuter et, soudainement, vous entendez un énorme « Boum ! » On s'est mises à hurler. On a couru jusqu'à notre appartement. Dans la rue, les gens criaient. La bombe avait explosé pas loin d'Odessa. Ce n'était pas juste à côté de nous, mais suffisamment près pour que le bruit soit assourdissant. Je n'avais jamais entendu un tel son. C'est presque impossible à expliquer. Il faut le vivre pour comprendre. Ce n'est pas comme une fusillade. C'est... Je ne sais pas. »

Et puis son père décide qu'elle doit partir avec sa petite soeur

Elle s'est alors réfugiée dans un parking souterrain. « On est d'abord rentrées à l'appartement, au 12e étage de notre immeuble. On a alors entendu une nouvelle explosion. Cette bombe a explosé près de là où habite mon oncle. C'est après ça qu'on est allés se réfugier dans le parking souterrain, à l'étage le plus bas. Et on a attendu. Dès qu'on en avait l'occasion, on remontait pour voir ce qu'il se passait, quelle était la situation. C'était très dur. » Son père a ensuite décidé qu'elle devait partir avec sa petite sœur. « On était dans la cuisine, rembobine Yastremska. Il se passait tellement de choses... Et, soudainement, mon père a pris la parole : « Marina - c'est le prénom de ma mère - Dayana et Ivanna, vous allez quitter le pays demain matin. On va prendre la voiture, vous amener jusqu'à la frontière roumaine et vous allez partir. » Avec Ivanna, on s'est mises à pleurer. On ne voulait pas laisser notre père seul. On avait tellement peur... Notre père a dit : « On doit prendre ce risque, on va tout faire pour que vous partiez. » Il voulait simplement qu'on puisse vivre. »


Plus personne ne peut quitter le pays désormais

Depuis que les sœurs ukrainiennes ont quitté leurs parents à la frontière roumaine, les nouvelles de la famille sont rassurantes. « Ils vont bien, dit-elle. Pour l'instant, ils sont en sécurité. Mais on ne sait jamais ce qu'il peut se passer quand il y a la guerre. Moi, je voulais rester avec ma famille. Je voulais qu'on reste tous ensemble. Mais c'est notre père qui décide, c'est lui qui prend la décision finale. Il avait peur pour nous. Le plus important pour n'importe quel parent, c'est que ses enfants soient en sécurité. Il a aussi fait ce choix pour qu'on puisse continuer à jouer au tennis, notre passion. En tant que parents, ils ont pris la bonne décision. Ils me manquent énormément. Plus personne ne peut quitter le pays désormais. C'est très dur. » Dayana Yastremska a remporté 3 titres sur le circuit, dont le tournoi de Strasbourg en 2019. Elle avait alors battu Caroline Garcia en finale au terme d'une rencontre très disputée (6-4, 5-7, 7-6).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.