WTA : Kasatkina prend position contre la guerre en Ukraine

WTA : Kasatkina prend position contre la guerre en Ukraine©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le vendredi 22 juillet 2022 à 18h16

Daria Kasatkina a pris position contre la guerre en Ukraine, ne pouvant retenir ses larmes. Outre son coming-out, ces opinions politiques risquent probablement d'empêcher cette joueuse de tennis russe de retourner dans son pays avant longtemps.



Joueuse somme toute anonyme du circuit WTA, Daria Kasatkina s'est faite connaître auprès du public français le mois dernier lorsqu'elle a atteint sa première demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem à Roland-Garros, où elle s'est toutefois inclinée contre la Polonaise Iga Swiatek. Trois jours auparavant, cette Russe a réalisé une sortie médiatique davantage remarquée. Lors d'une interview accordée à un fameux Youtubeur, Vitya Kravchenko, elle a révélé son coming-out.

Un acte courageux. Pour rappel, en Russie, l'homosexualité est très mal perçue. Jusqu'en 1993 c'était considéré comme un crime passible d'une peine de prison et jusqu'en 1999, classé au rang de maladie mentale. Néanmoins, la perception de l'homosexualité demeure toujours aussi mal vu dans ce pays où un nouveau projet de loi proposé lundi par des députés russes prévoit d'interdire la diffusion d'informations "sur les relations sexuelles non-traditionnelles" pour tout type de public.

Les larmes de Kasatkina contre la guerre

Dans cette même interview, Daria Kasatkina a également fait d'une pierre deux coups, prenant clairement position contre la guerre en Ukraine. "Pour que les Ukrainiens puissent enfin rentrer chez eux (...) C'est un véritable cauchemar" a-t-elle notamment prononcé. Particulièrement affectée par ce conflit armé, la jeune femme de 25 ans n'a pas pu retenir ses larmes suite à ses propos. A Barcelone lors de l'enregistrement de cette vidéo, la 12eme joueuse mondiale pourrait probablement ne pas remettre les pieds en Russie de sitôt. Au pays gouverné par Vladimir Poutine, des lois punissent les dissidents critiquant la guerre menée en Ukraine ainsi que les opinions favorables à l'homosexualité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.