Roland-Garros (F) : Dernier tour de piste pour Cornet

A lire aussi

Quentin Lecointe, Media365, publié le mardi 28 mai 2024 à 08h30

A l'occasion de ce Roland-Garros 2024, Alizé Cornet dispute le dernier tournoi de sa carrière. La Française a évoqué son état d'esprit du moment et ses souvenirs du tournoi avant son entrée en lice ce mardi face à Qinwen Zheng.

A 34 ans, Alizé Cornet a décidé de mettre un terme à une carrière démarrée en 2005. Quoi de mieux qu'un dernier Roland-Garros pour boucler la boucle ? C'est en effet là que la Niçoise avait disputé son premier tournoi du Grand-Chelem en 2005, battue au 2ème tour face à Amélie Mauresmo, aujourd'hui directrice du tournoi. « Roland-Garros représente 20 ans de ma vie. Ça a été mon premier tournoi du Grand Chelem quand j'avais 15 ans. Ce sera mon 20e cette année. C'était aussi l'endroit où je voulais dire au revoir au tennis professionnel. Je suis contente d'être arrivée à ce moment-là où je peux enfin faire mes adieux devant mon public et ma famille », a expliqué la Française au moment de se projeter sur le dernier tournoi de sa carrière.

La même routine que d'habitude

Après tant d'années passées sur le circuit, il n'est pas toujours simple de se projeter sur une après carrière où les émotions du sport de haut-niveau seront désormais de l'histoire ancienne. Pour l'instant, Cornet préfère ne pas trop penser à la suite en restant focalisée sur sa routine : « J'essaie de rester concentrée sur mes entraînements. Je fais ma préparation exactement comme chaque année et comme je le fais depuis 20 ans, avec tout mon investissement. Je fais les choses bien avec toute la rigueur qui est la mienne depuis tant d'années. Cela me permet un peu de mettre le côté émotionnel de côté, de me focaliser sur quelque chose de concret que sont les entraînements, l'adversaire qui arrive, etc. »

« Le public de Roland-Garros n'est pas facile »

Huitième de finaliste Porte d'Auteuil en 2015 et 2017, Cornet garde des souvenirs contrastés de Roland-Garros et de son public. Des spectateurs à son image selon ses dires : « Le public de Roland-Garros n'est pas facile. J'ai eu de grands moments de solitude sur les courts et de grands moments de joie. C'est un peu les deux. C'est un peu une relation... Je n'ai pas le mot qui me vient, je le ressens fort au fond de moi. Ce public peut vous donner énormément. Cela tombe bien, je donne beaucoup sur le court, de moi, de ma personne systématiquement, je me bats, je m'exprime. J'ai souvent eu beaucoup de soutien en retour. » Ce mardi, la Française aura bien besoin du soutien des spectateurs du court Philippe-Chatrier pour tenter de perturber Qinwen Zheng, huitième joueuse mondiale, et vainqueure de ses deux affrontements face à Cornet (sur abandon à Roland-Garros en 2022, puis à Rome en 2023).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.