ATP - Rolex Paris Masters : Pour Simon, "il se passe beaucoup de choses"

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 31 octobre 2022 à 08h55

Gilles Simon dispute le dernier tournoi de sa belle carrière cette semaine à Paris. Pour l'ancien n°6 mondial, « beaucoup de sentiments se mélangent ».

Alors que le tennis français inquiète , il y aura sept représentants tricolores dans le tableau du Rolex Paris Masters. Parmi eux, un grand nom du tennis bleu-blanc-rouge, l'un des Mousquetaires modernes avec Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet, qui va disputer la dernière épreuve de sa carrière cette semaine dans la capitale. Eh oui, à 37 ans et retombé à la 195eme place mondiale, Gilles Simon a décidé de ranger les raquettes. Invité par les organisateurs du Masters 1000 parisien, l'ancien numéro 6 mondial (en janvier 2009) affrontera Andy Murray, un ex-numéro 1, au premier tour.

Simon : « J'essaie juste d'être concentré sur ce que je dois faire »

« Il se passe beaucoup de choses. Ce n'est pas facile de mettre de l'ordre dedans. Je n'essaie pas forcément non plus, sourit Gilles Simon. J'essaie juste d'être concentré sur ce que je dois faire, comme je l'ai toujours fait au final. C'est un peu la seule chose que je sais faire et que je maîtrise à peu près, essayer d'arriver prêt sur mon match du premier tour. Donc, voilà, le reste, c'est sûr que c'est beaucoup de sentiments qui se mélangent, un peu contradictoires aussi. Je n'ai pas l'énergie de les remettre dans l'ordre. » Un dernier tournoi pas forcément évident à gérer, même pour un tel joueur expérimenté, qui a remporté 14 titres et atteint les quarts de finale à l'Open d'Australie et Wimbledon. « J'essaie de me laisser porter, consent le Français. En général, j'aime bien tout contrôler mais là, il y a trop de choses. Je préfère me déconnecter complètement et me concentrer sur les seules choses que je sais faire, à savoir me présenter dans le meilleur état possible au premier tour, faire mes séances de gym, taper, bouger, me rassurer sur le terrain et me soigner. »

Murray ? « Je l'ai quand même battu deux fois »


« Gillou », son surnom, va donc affronter Andy Murray dès le premier tour dans ce qui s'apparente à une affiche de gala. « Chaque adversaire a ses avantages et ses inconvénients. Andy est un joueur difficile à jouer, en particulier pour moi. Je n'ai jamais vraiment aimé son jeu, cela a toujours été difficile. Maintenant, je l'ai quand même battu deux fois. Je me raccroche à ça, je me dis que je peux toujours le faire. J'ai été aussi plusieurs fois en mesure de l'inquiéter, des matches où j'ai servi pour la victoire, certains matches accrochés surtout sur les dernières confrontations », souligne Simon qui est en effet mené 16-2 dans ses confrontations avec l'Ecossais de 35 ans, 49eme mondial. Le dernier face-à-face entre les deux anciens Top 10 remonte à six ans. En 2016, Murray s'était imposé en 3 sets à Vienne (4-6, 6-2, 6-2). L'affrontement entre Simon et Murray sera le premier de la night-session, lundi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.