Voile - Vendée Arctique : Dalin vainqueur après l'arrêt prématuré de la course

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le samedi 18 juin 2022 à 10h15

En raison des conditions météo très difficiles, la direction de course de la Vendée Arctique a décidé de faire juger l'arrivée de la course à l'est de l'Islande. Et c'est Charlie Dalin, sur Apivia, qui l'a emporté.

La deuxième édition de la Vendée Arctique devait durer une douzaine de jours, avec un tour de l'Islande, un passage au cœur de l'Atlantique et un retour aux Sables d'Olonne. Elle n'aura finalement duré que quatre jours et neuf heures pour le vainqueur, désigné après l'arrêt prématuré de la course, dont l'arrivée a finalement été jugée à l'est de l'Islande. Les conditions météo très difficiles, qui avaient déjà contraints les organisateurs de neutraliser la course jeudi soir afin que tout le monde puisse se mettre à l'abri sur les côtes islandaises, les ont obligés à l'arrêter définitivement. « La dépression est bien là, et certains vont avoir du mal à atteindre la porte Islande, a reconnu le directeur de course Francis Le Goff.  Mais comme la situation n'est pas meilleure une fois cette porte franchie, nous avons préféré en faire la ligne d'arrivée afin que les solitaires puissent aussitôt faire en sorte de se mettre en sécurité. Des vents instables et forts arrivent sur zone ; les effets de site qui vont secouer le fjord où se sont abrités déjà deux bateaux ne rendent pas simple l'accueil d'IMOCA supplémentaires. Clore la course à la porte va permettre aux marins de trouver la meilleure solution pour chacun d'entre eux, avec le soutien permanent de la direction de course et avec l'expertise de leur équipe technique. L'objectif est que, samedi après-midi, quand le plus fort de la dépression sera passé, les skippers puissent rallier les Sables d'Olonne, ce qui ne sera pas si simple : ils ne seront pas à l'abri de nouveaux vents forts, mais ils pourront gérer en bons marins. Nous savions les changements de météo rapides et brutaux dans la région, mais nous avons eu le plus fort de ce que nous pouvions redouter. Sincèrement, ce que tous ont vécu sur les 1500 milles environ de la montée vers l'Islande - la difficulté de la navigation, le combat pour mener le bateau, la résistance aux forts éléments - représente une impressionnante mise en condition pour un Vendée Globe ».

Dalin : "La première fois que j'apprends que je gagne une course en étant au mouillage"

Le vainqueur est donc Charlie Dalin, sur Apivia, qui a passé la "Porte Islande" en premier, en quatre jours, 9 heures 20 minutes et 26 secondes. Il a devancé le vainqueur de la précédente édition Jérémie Beyou, sur Charal, d'un peu moins de quatre heures, et Thomas Ruyant, sur LinkedOut, d'un peu plus de cinq heures. Ces trois bateaux figuraient parmi les favoris au départ, et même si le parcours a été réduit de deux tiers, on les retrouve dans le tiercé à l'arrivée. « Je suis super content, la course s'est vraiment très bien passée. C'est la première fois que j'apprends que je gagne une course en étant au mouillage. Je fête cette victoire en mangeant une fondue savoyarde avec vue sur les montagnes enneigées, c'est pas mal (sourires). Je pense à vous dans la canicule, à bientôt aux Sables d'Olonne », a réagi le vainqueur de cette deuxième Vendée Arctique.

VOILE / VENDEE ARCTIQUE
Classement final - Samedi 18 juin 2022
1- Charlie Dalin (Apivia) vainqueur en 4 jours 9 heures 20 minutes et 26 secondes
2-
Jérémie Beyou (Charal) arrivé en 4 jours 13 heures 4 minutes 8 secondes
3- Thomas Ruyant (LinkedOut) arrivé en 4 jours 16 heures 33 minutes 46 secondes
4- Benjamin Ferré (Monnoyeur-Duo for a Job) arrivé en 5 jours 7 heures 8 minutes 42 secondes
5- Louis Burton (Bureau Vallée) arrivé en 5 jours 8 heures 50 minutes 22 secondes
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.