Agbegnenou en dit plus sur son avenir

Agbegnenou en dit plus sur son avenir©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 15 septembre 2021 à 11h59

Lors d'une rencontre avec les lecteurs de L'Equipe, la championne olympique de judo Clarisse Agbegnenou a confirmé qu'il faudrait compter sur elle lors des Jeux de Paris, mais pas pour ceux de Los Angeles.


Vice-championne olympique en individuel à Rio en 2016, championne olympique en individuel et par équipes à Tokyo en 2021, Clarisse Agbegnenou visera de nouvelles médailles à Paris en 2024. La judoka de bientôt 29 ans, qui évolue dans la catégorie des -63kg et a été élevée lundi au rang de Chevalier de la Légion d'honneur à l'Elysée par Emmanuel Macron, a rencontré des lecteurs de L'Equipe mardi, et leur a confirmé qu'elle serait bien présente lors des prochains JO. « C'est impensable de ne pas faire Paris. Ce sera à la maison, chez nous, ma famille sera là, vous serez là. C'est une chance. Honnêtement, si ça n'avait pas été à Paris, je n'aurais pas eu le même engouement, je ne pense pas que je les aurais faits », reconnait celle qui est également quintuple championne du monde.

Agbegnenou : "Avoir un enfant peut être un projet"

Mais d'ici là, on ne la verra peut-être pas beaucoup sur les tatamis. « Avoir un enfant peut être un projet. (...) Je vais d'abord prendre du temps. Je reviendrai en temps et en heure. Plus que donner une date de retour, je préfère écouter mon corps, poursuit la native de Rennes, qui pourrait donc manquer tout ou partie des championnats du monde 2022 à Tachkent, 2023 à Doha et 2024 à Tel Aviv, et des championnats d'Europe 2022 à Sofia, 2023 à Cracovie et 2024 à Kemerovo (Russie). Alors qu'elle a rendu lundi un mémoire dans le cadre de sa formation en « coach de vie », Clarisse Agbegnenou espère exercer ce métier dans un futur proche. C'est pourquoi elle n'ira pas plus loin que Paris 2024. « C'est sûr et certain, je vous le dis aujourd'hui, je ne serai pas sur les tapis à Los Angeles en 2028. » Profitons donc encore pendant 3 ans de la plus grande judokate française de l'histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.