Montpellier : Pas de vision à long terme pour Philippe Saint-André

Montpellier : Pas de vision à long terme pour Philippe Saint-André©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le lundi 04 janvier 2021 à 13h50

Remplaçant au pied levé de Xavier Garbajosa, remercié par Mohed Altrad, Philippe Saint-André a assuré face à la presse ne pas vouloir continuer à l'issue de la saison actuelle.

Philippe Saint-André se voit comme un « pompier de service ». Alors que Montpellier, avec seulement trois victoires en dix matchs, pointe à l'avant-dernière place du Top 14, Mohed Altrad a décidé de trancher dans le vif. Le propriétaire du club héraultais a mis fin au mandat de Xavier Garbajosa comme entraîneur principal du MHR et décidé de nommer à sa place Philippe Saint-André. L'ancien entraîneur du XV de France, qui n'avait plus officié en club depuis son départ de Toulon pour le XV de France en 2011, laisse donc de côté son rôle de « directeur du rugby » pour se rapprocher du terrain dès cette semaine avec Jean-Baptiste Elissalde, en charge des lignes arrière, et Olivier Azam, en charge des lignes avant, pour le soutenir. Toutefois, ce retour sur le banc n'est que temporaire selon « PSA ».

Saint-André « en mission jusqu'à fin juin, pas plus »

Visiblement satisfait par ses fonctions éloignées du quotidien d'une équipe de rugby, Philippe Saint-André ne compte pas s'éterniser au poste d'entraîneur de Montpellier et ne se donne qu'un seul objectif, le maintien. « Même si ça marche bien, je suis là en mission jusqu'à fin juin, pas plus, pour maintenir le MHR, a déclaré l'ancien ailier à l'occasion d'une conférence de presse donnée ce lundi. Je ne continuerai pas après sur le terrain. Ce n'est pas que ça ne m'emballe pas mais je l'ai fait pendant 20 ans, je vais le refaire maintenant, avec mon expérience et ma détermination pour ces six mois et garder le MHR en Top 14. » Un discours qui est dans la droite ligne de celui tenu récemment par Mohed Altrad dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe. Même si le propriétaire et président du MHR assure, concernant Philippe Saint-André, que « son influence n'était pas suffisamment active sur le terrain », ce dernier est là car « il fallait sauver le club ». S'il est à la recherche d'un « bâtisseur » pour l'avenir du MHR et assure que « si cette solution fonctionne, et si Philippe a l'envie de continuer, alors il pourra enchaîner », tout indique que « PSA » n'est pas sur la même longueur d'onde.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.