Castres : Combezou frustré par l'arbitrage lors de la défaite face à Bordeaux-Bègles

Castres : Combezou frustré par l'arbitrage lors de la défaite face à Bordeaux-Bègles©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 13 novembre 2020 à 23h45

Alors que Bordeaux-Bègles s'est imposé à Castres à la dernière seconde (29-30), le trois-quarts centre castrais Thomas Combezou a exprimé sa frustration à l'issue de la rencontre avec des mots forts à l'encontre de l'arbitrage.



Thomas Combezou en avait gros sur le cœur. Le trois-quarts centre castrais s'est exprimé au micro de Canal+ Sport à l'issue de la courte et rageante défaite du CO à domicile face à Bordeaux-Bègles en ouverture de la 9eme journée du Top 14 (29-30). Ce qui a surtout mis hors de lui le natif de Tulle, c'est un arbitrage qu'il considère à charge contre un de ses coéquipiers. « On s'est fait entuber tout le match, faut le savoir quand même. Aujourd'hui (vendredi), en première mi-temps, on a arbitré Rory Kockott. Je ne sais pas pourquoi, a ainsi déclaré Thomas Combezou. On a arbitré Rory Kockott, le moindre truc qu'il faisait... Ça ne me fait pas rire, c'est nul, c'est de l'anti-rugby ce qu'il se passe. »

Combezou : « Ils font de l'antijeu et on ne les siffle pas »

Selon le centre castrais, cet arbitrage défavorable à son demi de mêlée a des précédents et vient entacher une première partie de match intéressante. « Ça me gonfle parce qu'on fait un match correct, on est assez disciplinés. Peut-être qu'on fait quelques fautes mais on arbitre toujours le même joueur, ajoute Thomas Combezou. C'est tous les week-ends pareil. La dernière fois, à Toulouse, c'est pareil. Quand il rentre, c'est pareil. Attendez... » Autre grief envers les arbitres, un certain déséquilibre au cours de la deuxième période. « Et, en deuxième mi-temps bizarrement, eux, ils font de l'antijeu et on ne les siffle pas, tonne l'ancien Montpelliérain. Voilà. Ça ne me fait pas rigoler. » Une rencontre dont le CO ressort avec le bonus défensif, qui ne semble pas être une consolation. « Ça ne nous soulagera pas parce que c'est tout le temps pareil. L'arbitre a décidé de les remettre dans le match, c'est ça qui est gavant, ajoute Thomas Combezou. Ça me gonfle, ça me gonfle, pas plus... » Une frustration qu'il faudra évacuer lors de la réception de Clermont le 27 novembre prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.