Bordeaux-Bègles : Urios revient sur la mauvaise passe des siens

Bordeaux-Bègles : Urios revient sur la mauvaise passe des siens©Panoramic , Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le mercredi 23 mars 2022 à 18h00

Après un superbe début de saison en Top 14, l'Union Bordeaux-Bègles a vécu des dernières semaines compliquées mais espère bien ne pas rater cette « nouvelle saison qui démarre. »



Intouchable ou presque, l'Union Bordeaux-Bègles ne répond plus ces derniers temps. En effet, en grande forme jusqu'à fin janvier 2022, l'équipe de Christophe Urios traverse depuis une période bien plus compliquée. Alors qu'ils affichaient un bilan de 12 victoires en 15 rencontres fin janvier après un nouveau succès contre Castres (23-10, le 29), les Girondins tirent la langue depuis. Entre les blessures, dont celle plus longue que prévue de Matthieu Jalibert, et les absences de Cameron Woki et Maxime Lucu, sélectionnés par le XV de France pour disputer le Tournoi des 6 Nations, l'UBB a dû composer et a notamment lancé des jeunes dans le grand bain, comme l'ouvreur argentin Matéo Garcia. Désormais, le club reste sur une terrible série de défaites en Top 14, dont la dernière en date à Clermont (29-26). « Quand tu perds cinq matchs, tu traverses une mauvaise passe tant sur le plan des résultats que sur le plan du contenu », a notamment reconnu son manager.

« Une nouvelle saison qui démarre »

« Sur les cinq matchs, il y en a trois (Toulon, Racing 92 et Toulouse), où franchement, on ne les gagne pas, mais si on les gagne, c'est pareil. Cela se joue à très peu de choses. (...) Le fait de rentrer du monde, ça nous fait du bien. C'est une nouvelle saison qui démarre. (...) Il y a neuf équipes qui peuvent se qualifier. Du 1 au 9, tout le monde peut rentrer dans les six et évidemment tout le monde peut en sortir. C'est la dernière ligne droite avec notamment le retour des internationaux. Nous, on n'était pas très impactés, c'était surtout les blessés, a par la suite expliqué Urios, dans des propos recueillis par Rugbyrama. On a un parcours qui n'est pas facile. On a l'avantage de recevoir des concurrents directs. Donc on se prépare. On se remet en ordre de marche. » Ce dernier attend logiquement une réaction des siens dès ce week-end contre le Stade Français (le 26 mars), puis ensuite lors du derby contre La Rochelle (le 2 avril).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.