Toulon : Azéma fait le point après son arrivée

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 30 décembre 2021 à 15h18

Le nouveau manager de Toulon, Franck Azéma, se confie sur ses premières semaines à la tête du club varois. Il a du pain sur la planche...

Voilà deux mois que le RC Toulon s'est doté d'un nouveau manager. Remercié en octobre, Patrice Collazo a été remplacé par Franck Azéma. La situation ne s'est depuis pas encore franchement améliorée pour le club varois, 11eme du Top 14 après 12 rencontres. Il n'y a eu que quatre matchs avec le nouveau manager, un peu comme une présaison. « C'est plutôt frustrant de ne pas pouvoir engager une dynamique. Depuis que je suis arrivé, on a eu une semaine de congé, une semaine où on était exempts en Challenge européen, puis trois jours de coupure de Noël et un match annulé contre l'UBB... Donc on marche toujours un peu dans le brouillard, à imaginer où on en est. Alors que la vérité est sur le jour du match », relève Franck Azéma dans L'Equipe, jeudi.

Azéma : « Je n'ai pas à juger ce qui a été fait auparavant »


L'ancien patron de Clermont explique qu'il a voulu se faire sa propre idée sur la situation au club toulonnais. « Il y a des contraintes et si tout avait été parfait, je ne serais pas arrivé ici ! Mais je n'ai pas à juger ce qui a été fait auparavant. J'ai du respect pour Patrice Collazo et son investissement ici, tranche Azéma. Je n'ai pas cherché à gratter. J'ai senti que certaines personnes avaient envie de me dire des choses mais j'ai préféré qu'on me laisse tranquille, pour me faire ma propre idée. Je ne veux pas avoir d'a priori. Ce qui m'intéressait, c'était de savoir ce qu'on pouvait faire pour gagner des matches et remonter au classement, avec mes convictions. »

« On a donné de la clarté sur le rôle de chacun »


Alors que le RC Toulon semblait souffrir d'un vestiaire fracturé, le nouveau manager a tenté d'instiller un climat positif et rassembleur. « Il fallait essayer de rassembler tout le monde, à travers les entraînements, les extras extérieurs, éclaire Azéma. Mais la première des choses, c'est le travail. Quand tu sues ensemble, quand tu forces ensemble, c'est dur sur le moment, tu as le droit de râler, mais à la sortie, il y a une satisfaction. On a donné de la clarté sur le rôle de chacun. On a valorisé les gens à travers des vidéos, des discussions. Et pour les extras, rien d'exceptionnel : une matinée karting, un repas tous ensemble, un petit-déjeuner avec les familles, une rando. Il y a un terrain de jeu énorme ici, on doit en profiter. Mais si tu vas manger ensemble et que tu ne fais pas d'efforts... ça ne rime à rien ! » « J'ai envie que cette équipe de Toulon dégage ce que moi j'ai toujours jalousé ici, l'engagement total, de la férocité. Ça fait partie de l'histoire de Toulon et j'ai envie que notre vestiaire ressemble à ça », ambitionne le nouveau patron du RCT qui doit disputer sa prochaine rencontre à Montpellier dimanche (14eme journée du Top 14).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.