Top 14 (J8) : Le Racing 92 s'en sort très bien, Bordeaux-Bègles enchaîne

Top 14 (J8) : Le Racing 92 s'en sort très bien, Bordeaux-Bègles enchaîne©Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 07 novembre 2020 à 20h14

Grâce à un essai de Fabien Sanconnie en toute fin de match, le Racing 92 a arraché la victoire face à Pau (24-22). De son côté, Bordeaux-Bègles n'a pas fait de détail face à une accrocheuse équipe de Bayonne.

Bordeaux-Bègles - Bayonne

Après avoir humilié Agen au Stade Chaban-Delmas, l'UBB a confirmé son retour en forme après sa série de trois défaites consécutives dans le courant du mois d'octobre. Les joueurs de Christophe Urios ont, en effet, nettement dominé Bayonne, qui restait sur un succès face à ces mêmes Agenais. Après une pénalité précoce de Matthieu Jalibert, il a fallu attendre la 21eme minute pour voir le premier essai de la rencontre, signé par l'ouvreur girondin. Ce dernier a réalisé un véritable slalom dans la défense basque pour aplatir. Yoram Moefana a corsé l'addition à la demi-heure de jeu, venant conclure une nouvelle percée de Matthieu Jalibert. Le bonus offensif est venu à quatre minutes de la pause avec Joseph Dweba qui a conclu en coin une combinaison sur une touche à cinq mètres. Mais la révolte bayonnaise n'a pas tardé. Dix minutes après la reprise, Torsten van Jaarsveld a conclu victorieusement un ballon porté consécutif à une touche à cinq mètres. Le bonus offensif est revenu dans les mains de l'UBB dix minutes plus tard quand Scott Higginbotham a trouvé un trou de souris en sortie de mêlée pour aplatir... avant de s'échapper à nouveau quatre minutes plus tard. A peine entré en jeu, Guillaume Rouet s'est offert une percée gagnante dans la défense de Bordeaux-Bègles. Echaudés, les joueurs de Christophe Urios ont compris qu'il leur fallait creuser l'écart pour éviter de perdre la victoire à cinq points sur un malentendu. Ça a été chose faite en cinq minutes quand Thierry Paiva, qui a parfaitement fêté son retour après huit mois d'absence, et Jandré Marais ont aplati deux essais pour l'UBB dans les dix dernières minutes. L'ultime effort bayonnais, avec un troisième essai inscrit par Maxime Delonca, n'a pas changé la donne. Bordeaux-Bègles s'impose largement (43-19) et réduit l'écart sur la première moitié du tableau. Pour Bayonne, c'est un coup d'arrêt et une troisième défaite en sept journées.

Racing 92 - Pau

Dans un match particulier à plus d'un titre, le Racing 92 pourra dire qu'il s'en sort très bien. Invaincu sur sa pelouse face à Pau depuis plus de 20 ans, le club francilien a failli voir cette série prendre fin malgré une entame de match convaincante. Il n'a fallu que dix minutes pour voir Olivier Klemenczak lancer le Racing 92 sur sa pelouse synthétique de la Paris-La Défense Arena. Profitant d'une récupération de balle d'Antoine Gibert, le centre est servi d'une passe au pied par son demi d'ouverture avant de conclure après avoir effacé Antoine Hastoy. Après avoir manqué la pénalité, Maxime Machenaud a ajouté trois points sur pénalité puis le Racing 92 a connu un vrai coup dur. Après avoir remplacé au pied levé dans le XV de départ Kévin Le Guen, Jonathan Maiau a dû sortir sur protocole commotion au quart d'heure de jeu. Sans talonneur de métier sur le banc, le club francilien a dû aligner le pilier Eddy Ben Arous dans ce rôle si particulier, avec du déchet dans ses lancers en touche. Antoine Hastoy a ramené la Section Paloise à cinq longueurs dans la foulée. A la demi-heure de jeu, pour une obstruction, Kurtley Beale a quitté la pelouse dix minutes puis l'ouvreur béarnais a deux points. L'infériorité numérique du Racing a finalement duré quatre minutes, Alexandre Dumoulin écopant également d'un carton jaune pour avoir tapé dans le ballon pour empêcher sa libération dans un ruck. Toutefois, cela n'a pas stoppé Antoine Hastoy dans sa réussite au pied, permettant à Pau de prendre les commandes à quatre minutes de la pause... mais Maxime Machenaud a répondu sous la sirène pour remettre son équipe devant. Une deuxième période qui a démarré par un changement... d'arbitre à la suite d'un claquage pour Sébastien Minery, remplacé par Tual Trainini sur la pelouse. Sept minutes après la pause, Elliot Roudil a aplati en coin le seul essai palois de la rencontre sur une action initiée par une mêlée. Les deux buteurs se sont répondus pendant les 20 minutes suivantes mais le match s'est finalement joué à quatre minutes de la sirène. Sur un lancer réussi par Eddy Ben Arous, les Racingmen ont pu pilonner la défense paloise avant que Fabien Sanconnie ne soit au relais d'Olivier Klemenczak pour forcer le passage et aplatir l'essai de l'égalisation pour les Franciliens. François Trinh-Duc n'a pas tremblé lors de la transformation pour offrir la victoire au Racing 92 (24-22), qui permet au club des Hauts-de-Seine de se rapprocher à deux longueurs de Toulouse quand Pau s'incline pour la troisième fois de rang et recule hors du Top 6 au classement.

TOP 14 / 8EME JOURNEE
Vendredi 6 novembre 2020
Toulon - Brive : 35-19

Samedi 7 novembre 2020
Toulouse - Castres : 16-16
Bordeaux-Bègles - Bayonne : 43-19
Racing 92 - Pau : 24-22

Dimanche 8 novembre 2020
19h00 : Agen - Lyon
21h05 : La Rochelle - Clermont

Reporté à une date ultérieure
Montpellier - Stade Français Rugby

Vos réactions doivent respecter nos CGU.