Hémisphère Sud : Les All Blacks ont été vendus

Hémisphère Sud : Les All Blacks ont été vendus©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le jeudi 29 avril 2021 à 17h08

Le rugby néo-zélandais a pris un virage inattendu. 12,5% des droits commerciaux des All Blacks ont été vendus à un fond d'investissement américain. Une décision qui fait beaucoup parler...



La Nouvelle-Zélande a été touchée par un séisme qui pourrait avoir des répliques partout dans le monde du rugby. Une partie des All Blacks a été vendue à un fond d'investissement étranger. Réunie en assemblée générale ce jeudi, l'Union des Provinces a accepté à l'unanimité une offre de 387,5 millions de dollars formulée par les Américains de Silver Lake en échange de 12,5% des droits commerciaux de la sélection néo-zélandaise de rugby. Si cet accord est validé par l'association des joueurs ce jeudi, ils ont un droit de veto, il va permettre au rugby néo-zélandais de toucher une manne financière importante pour continuer de prospérer malgré les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Avec cette transaction, la valeur commerciale des triples champions du monde va dépasser les 2 milliards de dollars. Une somme qui pourrait profiter à des clubs néo-zélandais dont la santé financière n'est pas aussi solide que celle de la sélection nationale.


Avec cet accord, les investisseurs américains qui possèdent également un faible pourcentage de Manchester City via le City Football Group, vont pouvoir négocier des accords commerciaux à l'international, notamment pour organiser des test-matchs, vendre des droits TV ou des produits dérivés. Si Brent Impey, le président de la fédération néo-zélandaise s'est félicité de cette démarche dans un communiqué, les supporters ne partagent pas cet avis. Ils ont largement critiqué cette vente d'une partie du patrimoine national à des investisseurs étrangers dont les desseins ne sont que financiers. "Le vote du jour en faveur de Silver Lake représente une opportunité de transformer notre sport que l'on devait saisir.", a affirmé le dirigeant néo-zélandais dont l'initiative pourrait inciter d'autres groupes à investir de cette manière dans le rugby européen. Si l'accord concernant les All Blacks a été validé, le Top 14 est aussi dans le viseur de CVC, un fond d'investissement qui a déjà racheté des parts de la Ligue Celte, du championnat anglais et du Tournoi des 6 Nations. La preuve que ce séisme est déjà planétaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.