Hockey sur glace - Mondial (H) : Les Bleus s'inclinent contre le Kazakhstan

Mathieu Warnier, Media365, publié le samedi 11 mai 2024 à 14h50

Opposés au Kazakhstan pour leur entrée en lice dans le Mondial 2024 de hockey sur glace, les Bleus ont concédé la défaite et font une mauvaise affaire dans la course au maintien.

Les Bleus ne pouvaient pas faire plus mauvaise entame. En quête d'un maintien dans l'élite du hockey sur glace mondial pour une troisième année de suite, les joueurs de Philippe Bozon n'avaient pas le droit à l'erreur face au Kazakhstan. Or, sur la glace de l'Ostrava Arena, les Tricolores n'ont pas été en mesure d'éviter une défaite pour leur entrée en lice dans la compétition. Pourtant, tout avait bien commencé pour l'équipe de France. Au bout de deux minutes, sur une remontée de palet signée Louis Boudon et Anthony Rech, Enzo Cantagallo est allé tromper la vigilance d'Andry Shutov pour ouvrir le score. Mais cet avantage n'a tenu que 66 secondes. C'est le temps qu'il a fallu à Yevgeniy Rymarev pour décaler Roman Starchenko. L'ailier droit du Barys Astana a alors remporté son duel face à Sebastian Ylönen, titularisé dans la cage tricolore pour cette rencontre. Dans la foulée, les Bleus ont commis l'erreur d'être trop nombreux sur la glace et ont écopé d'une infériorité numérique de deux minutes.

Les Bleus sans solution

Stéphane Da Costa a alors laissé ses coéquipiers à un de moins. Les Kazakhs n'ont pas manqué d'en profiter. Au terme d'une action initiée par Valeriy Orekhov et Kirill Savitskiy, Maxim Mukhametov a donné l'avantage au Kazakhstan au bout de seulement sept minutes. Si les Bleus ont poussé pour essayer de revenir, se montrant les plus dangereux durant l'essentiel de la deuxième période, les joueurs de Philippe Bozon n'ont pas été récompensés. Pire encore, les Kazakhs ont fait le break à un peu plus de deux minutes du retour aux vestiaires et en infériorité numérique. Trouvé par Samat Daniyar, Kirill Savitskiy a envoyé Sebastian Ylönen chercher la rondelle dans sa cage une troisième fois. Malgré une supériorité numérique à un quart d'heure de la fin du match et la sortie de leur gardien pour les trois dernières minutes, les Tricolores n'ont jamais trouvé la faille. Cette défaite inaugurale (1-3) ne fait clairement pas les affaires de l'équipe de France, qui a rendez-vous avec la Lettonie dès ce dimanche avec l'espoir de renouer avec la victoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.