Euro 2020 (F) : Les ex-Bleues au soutien

Euro 2020 (F) : Les ex-Bleues au soutien©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 20 décembre 2020 à 13h54

Les anciennes internationales tricolores sont pour la plupart optimistes avant la finale de l'Euro entre les Bleues et la Norvège dimanche. Une compétition où la Ligue Butagaz Énergie aura été particulièrement bien représentée. 

 

La finale attendue. La France et la Norvège, meilleures équipes des championnats d'Europe, vont s'affronter dimanche à 18h à Herning (Danemark). Un remake de la finale du Mondial 2017, qui avait vu la victoire des Tricolores (23-21). "Je souhaite que la France gagne même si cette finale contre la Norvège, équipe très solide aussi, va être difficile, annonce sur le site de la LFH l'ancienne internationale Amélie Goudjo, commentatrice pour Sport en France et beIN Sports. On sait que la France est capable de renverser la Norvège sur des matches clés comme en finale du Mondial 2017 et part avec un avantage psychologique. Les filles vont devoir imposer leur rythme face à ces Norvégiennes dont le point faible pourrait être l'impatience." 

"Les Bleues sont au-dessus de tout le monde"

Son ancienne coéquipière chez les Bleues Raphaëlle Tervel, aujourd'hui coach de Besançon, est quant à elle "persuadée que les Françaises vont être championnes d'Europe. Pour moi, les Bleues sont au-dessus de tout le monde depuis le début. Et j'inclus les Norvégiennes, même si je connais bien les qualités de cette équipe. Mais je vois la France remporter la finale. A chaque match, toutes les filles répondent présent dès le début et elles exploitent toutes leurs qualités, que ce soit en attaque, en défense, avec un duo de gardiennes exceptionnel." Troisième de l'Euro 2006 à ses côtés, Angélique Spincer, à la tête de l'équipe de Plan-de-Cuques, est un peu moins optimiste. "Même si, bien évidemment, je souhaite que ce soit la France qui gagne, je dirais 50/50 ; je pense que cette finale va être difficile pour les deux nations mais rester très équilibrée." Toutes s'accordent sur une chose : la Ligue Butagaz Énergie, avec 34 joueuses issues de 12 pays différents à l'Euro, aura bien été représentée durant la compétition. "La LFH propose un des meilleurs championnats européens, avec des équipes qui montent d'année en année en Europe encore comme Brest et Metz où plusieurs joueuses évoluent. Il est donc logique de voir de nombreuses joueuses du championnat présentes au Danemark", déclare ainsi Tervel. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.