Man City : Guardiola ironise sur sa propension à trop réfléchir

Man City : Guardiola ironise sur sa propension à trop réfléchir©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 04 avril 2022 à 17h25

Ces dernières années, Pep Guardiola est perçu comme un entraîneur qui réfléchit beaucoup (trop ?) lors des sommets européens. A la veille de défier l'Atlético de Madrid, mardi en quart de finale aller de la Ligue des Champions (21 heures), le technicien s'en est amusé en conférence de presse.


Pep Guardiola n'a plus remporté la Ligue des Champions depuis 2011. Considéré comme un entraîneur référence, l'actuel technicien de Manchester City tentera une nouvelle fois sa chance cette saison, alors que se profile une opposition de styles face à l'Atlético de Madrid de Diego Simeone (quart de finale aller mardi soir à l'Etihad Stadium). Ce lundi en conférence de presse, le natif de Santpedor est revenu sur sa propension à trop réfléchir dans les matchs très importants. En finale de la précédente édition, il s'était notamment privé de numéro 6 de métier face à Chelsea, avec une défaite contre les joueurs de Thomas Tuchel à Porto (1-0).

"On jouera à 12", plaisante Guardiola

Dans une défense humoristique de son approche, le technicien a répondu concernant certains choix tactiques effectués dans le passé. "En Ligue des Champions, je réfléchis toujours trop. Je réfléchis beaucoup. Absolument. C'est pourquoi j'ai eu de bons résultats. J'aime trop réfléchir et créer des tactiques stupides. Ce soir je vais avoir une inspiration et il y aura des tactiques incroyables demain. On jouera à 12", a glissé Guardiola. Ce dernier a également refusé de s'ériger comme l'élément le plus important de Manchester City, arguant que le "jeu appartient aux joueurs".


Une "fausse idée" autour de l'Atlético de Simeone

"Je voudrais être d'accord avec vous, mais je n'ai pas inventé le football. Ce que nous faisons a déjà été fait par des gens préhistoriques. Je n'ai jamais marqué de but ni arrêté de penalty. J'aimerais être si important. Mais je suis un très bon entraîneur", a commenté l'ancien coach du FC Barcelone et du Bayern Munich. Par ailleurs, il a affirmé qu'il existait une "fausse idée" concernant l'Atlético de Madrid de Diego Simeone : "C'est plus offensif que les gens ne le croient. Ils ne veulent pas prendre de risque dans la construction, mais ils ont de la qualité dans les derniers mètres. Lorsque le ballon est dans votre camp, ils savent exactement comment jouer. Dans ces moments, ces situations sont vraiment bonnes". En 2016, son Bayern Munich avait été éliminé sur la route de la finale de Milan par l'Atlético de Simeone (1-0 ; 2-1).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.