Lille : Renato Sanches a fait son " introspection "

Lille : Renato Sanches a fait son " introspection "©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 14 mars 2021 à 12h22

Avant le choc contre Monaco, Renato Sanches fait le point sur son retour après ses blessures musculaires.



Le choc de la 29eme journée de Ligue 1, c'est pour dimanche après-midi. A partir de 17h05, Lille premier avec 62 points, accueille Monaco, quatrième à sept longueurs, au Stade Pierre-Mauroy. Alors que le PSG est à deux point derrière le LOSC et jouera en soirée au Parc des Princes contre Nantes, le club nordiste n'aura pas le droit à l'erreur face au challenger monégasque. Pour cela, il comptera notamment sur Renato Sanches, récemment de retour et probablement titularisé par Christophe Galtier.

Sanches : « Je me sens bien »

Victime de soucis musculaires, le milieu de terrain a raté 16 rencontres au total cette saison, dont les dix dernières en 2020. Mais il va mieux. « Je me sens bien. J'ai vécu une période compliquée, explique Sanches dans L'Equipe, dimanche. Mais j'ai beaucoup travaillé pour que cela n'arrive plus. La première blessure musculaire survient en sélection (en novembre). Derrière le genou droit. Quand je suis revenu à Lille, j'ai repris doucement pendant deux semaines. Je me sentais prêt à jouer. Et sur une course, j'ai ressenti une gêne identique sur la même zone. Juste avant la réception de Monaco (2-1, 6 décembre). Après le match à Glasgow (2-3, 10 décembre), je commence ma séance d'entraînement par un petit jeu. Après deux minutes, sur un plat du pied droit, je me blesse à l'ischio-jambier gauche », détaille le Portugais qui n'a pas rejoué avant le 9 janvier à Nîmes (1-0).

Sanches : « Je suis entier. Je ne crains pas de récidive. J'ai fait mon introspection. J'ai réfléchi sur les endroits où je devais être plus attentif »

Lorsqu'on lui fait remarquer que Galtier lui avait conseillé de se « détendre », Renato Sanches répond qu'il « respecte l'opinion du coach ». « Mais je vis de mes émotions. Après deux ou trois mois sans jouer, c'est normal d'être impatient, voire stressé par une si longue période d'indisponibilité. Parce que je me donne à 100 % dans ce que je fais. Je suis entier. Je ne crains pas de récidive. J'ai fait mon introspection. J'ai réfléchi sur les endroits où je devais être plus attentif. J'ai bossé en salle sur du renforcement musculaire spécifique », explique le jeune élément qui avait peur de ne pas retrouver sa sélection pour l'Euro. « C'est un de mes objectifs. J'aime jouer. Si ce n'est pas le cas, je ne peux pas être content. Maintenant, certaines personnes peuvent se tromper sur moi. Le fait que j'en parle ouvertement ne veut pas dire que c'est une obsession, au point que ça déteigne sur mon mental. C'est normal que le coach prenne des précautions. Je dois aussi admettre que ceux qui ont joué pendant mon absence ont fait le job. Mais maintenant, je suis de retour. Et je suis prêt », affirme Sanches.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.