Ligue 1 : L'OM repart de l'avant

Ligue 1 : L'OM repart de l'avant©Media365

Thomas Siniecki, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 23h02

L'Olympique de Marseille a fait la différence en fin de rencontre, mercredi face à Montpellier (3-1, 18eme journée de Ligue 1).

L'Olympique de Marseille a peut-être bien négocié un tournant important de sa saison mercredi soir. Après avoir marqué le pas en fin d'année dernière, les Olympiens auraient tout à fait pu perdre pour une reprise ardue face à Montpellier. Le sort a finalement basculé du bon côté pour eux, avec cette victoire 3-1 qui permet aux hommes d'André Villas-Boas de repasser virtuellement deuxièmes, grâce aux contre-performances du PSG et de Lille.

Après un meilleur début des Héraultais, les Marseillais se sont petit à petit mis dans leur partie, notamment avec ces opportunités pour Benedetto (27eme) ou Nemanja Radonjic (33eme), qui va débloquer la situation juste avant la pause à la réception d'un centre de Thauvin (1-0, 40eme). Andy Delort aurait pu égaliser (43eme), ce sera finalement pour le retour des vestiaires avec cette frappe croisée de Florent Mollet (1-1, 51eme) qui a peut-être bénéficié d'une position de hors-jeu de Delort... Mme Frappart a bien validé le but, et Villas-Boas aurait assurément bien plus élevé le ton si la fin de l'histoire n'avait pas tourné en sa faveur.

Villas-Boas veut "valoriser l'état d'esprit des entrants"

Dans la foulée d'une occasion de Thauvin (56eme), ce sont surtout Gaëtan Laborde (59eme) puis Delort, encore (75eme), qui ont eu les opportunités pour permettre au MHSC de réussir un gros coup. Dimitri Payet, lui, ne l'a pas laissé passer : entré au coeur de la seconde période, il a marqué quelques minutes plus tard (2-1, 81eme) et Valère Germain, qui venait lui aussi d'apparaître, lui a vite emboîté le pas (3-1, 84eme).

"Il faut qu'on apprenne à moins se découvrir", regrette Jordan Ferri sur Canal+. Pour Villas-Boas, c'est bien sûr le soulagement et la joie qui priment : "Le jeu était ouvert des deux côtés, il faut valoriser l'état d'esprit des entrants. Le but de Dimitri Payet a changé le match, alors que Montpellier n'arrêtait pas d'attaquer. C'est très bien. On veut rester au top, on profite aussi un peu des contre-performances des autres. Même si ces deux matchs en retard donnent toujours un goût bizarre car on reste un peu loin, on espère encore gagner à Dijon." Mettre Montpellier à quatre points, et donc onze virtuellement, n'est pas anecdotique non plus, puisque les Héraultais seraient mécaniquement passés devant en cas de succès.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.