Ligue 1 (J18) : Reims et Dijon n'ont pas su se départager

Ligue 1 (J18) : Reims et Dijon n'ont pas su se départager©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 22h50

Ayant tous deux fini l'année 2020 sur une victoire, Reims et Dijon ont lancé 2021 avec un match nul (0-0) qui ne fait les affaires de personne au classement.

Engagés dans la lutte contre la relégation depuis le début de la saison, les deux clubs s'étaient donnés un peu d'air en s'imposant juste avant la trêve. Le championnat a repris en les mettant aux prises. Dijon, pire attaque de l'élite avec seulement douze buts marqués, a démarré frileusement, laissant Reims se charger de l'animation sans aller presser. La première situation chaude de la partie est intervenue dès la 4eme minute, avec une récupération haute de Nathanaël Mbuku côté droit. L'ailier a cherché Valon Berisha qui, dos au but et sans contrôle, a lancé Thomas Foket d'une délicieuse talonnade. Excentré sur la droite de la surface, le latéral belge a alors croisé un tir à ras de terre, obligeant Anthony Racioppi à se détendre pour chasser un ballon qui prenait la direction du soupirail opposé. Et puis... ce fut tout pour ce qui est des occasions dans un premier acte marqué par de nombreuses scories, tant chez les protégés de David Guion que chez ceux de David Linarès. L'importance de la confrontation a brûlé les pieds des 22 acteurs alors que le manque de rythme et de repères les a poussés à éviter de prendre le moindre risque. C'est simple, dans ces 45 premières minutes, on a surtout vu des contrôles ratés, des passes vers l'arrière et des dégagements en touche. Amaury Delerue n'a pas voulu faire durer le déplaisir et a renvoyé les joueurs aux vestiaires sans donner de temps additionnel.

Racioppi a fait barrage, Rajkovic au chômage technique

Remontés par leur entraîneur, les Rémois sont revenus sur la pelouse le mors aux dents. Deux minutes après l'engagement bourguignon, Berisha a dévié de la poitrine pour Arbër Zeneli, qui a traversé la surface sur sa conduite de balle. A six mètres de la cage, Mbuku lui a grillé la politesse pour manger la feuille de match en dévissant ! Peu avant l'heure de jeu, Berisha a profité de l'attentisme des milieux dijonnais pour avancer jusqu'aux 25 mètres et armer une frappe tendue, bloquée par Racioppi au milieu de sa cage. Un quart d'heure plus tard, Yunis Abdelhamid a cru avoir fait le plus dur, en reprenant de près et d'une tête plongeante une volée dévissée de Moreto Cassama, consécutive à un corner de Mathieu Cafaro. Mais Racciopi, d'abord pris à contre-pied, a repoussé sur sa ligne, réalisant du pied une parade réflexe impressionnante, tenant à la fois du gardien de handball et de hockey sur glace. Malgré les entrées de Frédéric Sammaritano, Mounir Chouiar et Moussa Konaté, les visiteurs n'ont fait que serrer les boulons dans un deuxième acte pas beaucoup plus emballant que le premier. Adversaires directs avant la partie, les deux équipes ont même donné sur la fin le sentiment de vouloir s'éviter une mauvaise surprise en s'arrangeant pour prendre chacune un point. Si les Rémois restent quinzièmes, les Dijonnais font une bonne affaire, laissant l'avant-dernière place à Lorient pour s'emparer de celle de barragiste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.