L1 (J28) : L'OM cartonne à Brest

L1 (J28) : L'OM cartonne à Brest©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 13 mars 2022 à 22h35

Vainqueur 4-1 à Brest, l'OM a récupéré la place de dauphin dimanche soir, après trois matchs sans victoire en Ligue 1.



La photographie d'un instant suffit, parfois, à réveiller l'âme d'un groupe de compétiteurs. C'est aussi comme cela que ça marche. Demandez-donc à Jorge Sampaoli et ses hommes. Depuis quelques semaines, l'OM soufflait le chaud et le froid sur le rectangle vert et embrasait la cité phocéenne lorsqu'il le quittait. Il était question de jeu, de résultats, de management, de tout cela à la fois. Mais la seule vérité du jour, c'est que Marseille a débuté ce match à Brest à la cinquième place avant de l'achever à la deuxième. Rien de tel qu'une piqûre de rappel pour se refaire une santé.

L'OM capitalise

Ce match, les Marseillais l'ont pris par le bon bout. En termes de gestion, déjà. En débloquant la situation d'entrée de jeu d'un tir contré du droit, le Brésilien Gerson a placé les siens sur les bons rails (0-1, 3e). Il faudra noter, sur l'action de ce premier but, qu'Arkadiusz Milik, buteur estampillé renard des surfaces par son entraîneur, a su se muer en dernier passeur.



Un premier bon point pour le Polonais, qui aurait pu faire le break assez tôt avec un peu de réussite (13e). Ce ne fut que partie remise. Il a fallu attendre le second acte, plus débridé, pour voir Milik trouver le chemin des filets. Et cette fois-ci, l'ancien Napolitain a renfilé sa cape de renard pour reprendre de la tête un corner bien botté par Harit (0-2, 63e).

Harit se signale

Laissé au placard depuis le début de l'année civile, le Marocain a lui aussi tiré son épingle du jeu dans ce match. Histoire de rappeler que quand le roi Payet n'est pas là, ses valets dansent. C'est Harit, déjà passeur lui aussi, donc, qui s'est chargé d'inscrire le troisième but marseillais en reprenant un ballon relâché par Bizot suite à un tir de Gerson (0-3, 71e).

Brest a eu le mérite de sauver l'honneur en fin de match sur un coup de casque de Cardona (1-3, 90e+1), mais l'affaire était réglée depuis longtemps, d'autant que sur une transversale de Pau Lopez, Ünder a parachevé le succès marseillais en devançant le portier brestois (1-4, 90e+2). Un match réussi en long, en large et en travers. En attendant le printemps, l'OM capitalise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.