PSG-OL : Les Lyonnais crient au scandale

PSG-OL : Les Lyonnais crient au scandale©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 20 septembre 2021 à 09h37

Battus sur le fil par le PSG dimanche soir (2-1), les Lyonnais en veulent à Clément Turpin, en raison du penalty accordé par l'arbitre de cette rencontre à Neymar.



S'il était "fier" de la prestation des Lyonnais face au PSG dimanche soir au Parc des Princes, Jean-Michel Aulas n'a pas manqué de critiquer la prestation de Clément Turpin, l'arbitre de ce choc de clôture de la 6e journée de Ligue 1, remporté par les Parisiens grâce à un but de Mauro Icardi au bout du temps additionnel (2-1). Et ce n'est pas le but de l'Argentin qui est en cause, mais le penalty accordé, et transformé, par Neymar suite à un accrochage avec Malo Gusto (66e). Les Gones menaient alors au score, grâce à un joli but de Lucas Paqueta (54e). "Le penalty est une aberration. La VAR aurait dû intervenir. La décision n'est pas normale", a pesté le boss lyonnais au micro d'OL TV à l'issue de la rencontre.

"La première faute, c'est Neymar"

Car si la faute du jeune défenseur lyonnais est bien réelle, Neymar, qui était passé devant, l'avait préalablement accroché. "Au bord du terrain, je me suis dit : « Malo a 18 ans, c'est un jeune joueur, il fait un tacle dans les 18 mètres ». Tout de suite après le match, j'ai regardé les vidéos. Et ce n'était pas du tout une faute de Malo, mais une faute de Neymar, qui a mis la main sur son dos, a ainsi déclaré Peter Bosz, l'entraîneur rhodanien, en conférence de presse. Malo ne peut rien faire. La première faute, c'est Neymar, et pas du tout Malo. Ce n'était pas un penalty, à 100%. Je comprends que l'arbitre ne puisse pas voir, c'est possible. Mais la VAR, qui a toutes les images... C'est une erreur." Le technicien néerlandais a aussi regretté, au micro d'Amazon Prime, que l'assistance vidéo à l'arbitrage ne soit pas gérée par des footballeurs, ce qui, selon lui, pourrait éviter ce genre de décision à l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.