PSG : Des comptes payés par le club afin de dénigrer Mbappé sur Twitter ?

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 12 octobre 2022 à 17h53

D'après Mediapart, le PSG aurait utilisé une agence numérique afin de mener des campagnes de dénigrement sur les réseaux sociaux. En s'appuyant sur une "armée numérique", le club de la capitale aurait notamment ciblé Kylian Mbappé, en 2019.

Un nouvel épisode sur fond de scandale. Ce mercredi, Mediapart a mis en avant de nombreuses révélations concernant l' "armée numérique" du PSG. Sur la base d'un rapport de 50 pages qui démontre que le club de la capitale a payé une agence numérique chargée de mener une campagne d'influence et de dénigrement sur les réseaux sociaux entre 2018 et 2020, Mediapart indique que Kylian Mbappé a été l'une des cibles de cette opération de grande envergure. Adrien Rabiot ou encore Antero Henrique sont également des noms cités, ainsi que plusieurs médias, dont L'Equipe et... Mediapart.


C'est l'agence Digital Big Brother, enregistrée à Barcelone, qui aurait ainsi opéré pour le compte du PSG, sous les ordres de Jean-Martial Ribes, directeur du service de communication du club à l'époque. L'"armée numérique" s'est articulée autour du compte Twitter @PanameSquad - près de 8 000 abonnés - afin de mener la campagne de dénigrement ; tandis que Kylian Mbappé a été ciblé en 2019. En fin de saison, lors des trophées UNFP, l'attaquant avait notamment tenu un discours sur ses possibles envies de départ. "Je sens que c'est peut-être le moment d'avoir plus de responsabilités. J'espère que ce sera peut-être au PSG, ce serait avec grand plaisir. Ou ce sera peut-être ailleurs", disait alors l'actuel meilleur buteur du Paris Saint-Germain dans l'histoire de la Ligue des Champions (31 réalisations).

Le PSG dément avoir ciblé Mbappé

Le compte @PanameSquad avait alors lancé une attaque envers le champion du monde 2018. "Les supporters parisiens t'aiment beaucoup, tu le sais... T'as fait passer ton «message» ce soir, et quel timing!? Si tu pouvais presser comme ça sur le terrain...", s'exprimait-il alors. Digital Big Brother n'a pas souhaité faire de commentaires concernant cette affaire, en se confiant à Mediapart : "Nous sommes tenus à la discrétion concernant les dossiers que nous traitons et les accords que nous signons", a-t-elle assuré.

Le PSG a lui tenu à démentir les différentes allégations, auprès de RMC Sport. "On a passé l'année dernière à renouveler Mbappé avec le plus gros contrat du sport mondial et impliquant le président Macron, et vous pensez qu'en même temps on le trollait ?", a glissé une source proche du club au média. Dans un communiqué relaté par L'Equipe, le club de la capitale a livré sa version. "Le PSG est une marque internationale qui travaille en permanence avec des agences de social media partout dans le monde pour promouvoir et célébrer les réalisations du club, de ses collaborateurs et de ses partenaires, comme toutes les entreprises", a expliqué le club, précisant n'avoir "jamais contracté avec une agence pour nuire à qui que ce soit".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.