Covid-19 : Vers une jauge proportionnelle à la capacité des stades ?

Covid-19 : Vers une jauge proportionnelle à la capacité des stades ?©Media365

Clément Pédron, publié le mercredi 23 septembre 2020 à 15h21

Sacha Houlié, le député (LREM) de la Vienne, a vu son amendement en faveur d'une jauge proportionnelle et non absolue des stades et des salles, adopté à l'unanimité par la Commission des lois de l'Assemblée nationale. S'il ne signifie pas qu'il sera en vigueur tout de suite, il reste un signe fort pour le sport français.

 

La reprise progressive du sport de haut niveau s'est accompagnée de son lot d'interrogations. Dans quelles conditions ? Avec quels risques ? Pour quelle(s) avancée(s) ? Et parmi elles figuraient aussi l'accueil du public. L'article 3 du décret n°2020-860 du 10 juillet 2020 donnait cet été, une première indication : "Aucun évènement réunissant plus de 5000 personnes ne peut se dérouler sur le territoire de la République. Toutefois (...) le préfet de département peut accorder à titre exceptionnel des dérogations, après analyse des risques". Cette dernière distinction est actuellement au cœur des réflexions. Récemment, de nombreuses décisions de préfet ont fait bondir les instances du football face au rugby. Le 21 août par exemple, l'Usap (Perpignan) a accueilli 8000 personnes en amical, devenant de ce fait, le premier club de France à obtenir cette fameuse dérogation. Dans la foulée, La Rochelle avait eu le droit, de la part de la Préfecture de Charente-Maritime, de recevoir 8000 spectateurs contre Toulon. Ce même genre de passe-droit avait été accordé à Brive ou encore Clermont respectivement face à Bayonne et Toulouse pour 9000 et 10 000 personnes. Quand le foot français de son côté, s'estimait lésé...

L'amendement validé à l'unanimité

Face à ces décisions, l'univers du foot français s'est insurgé de la différence de traitement entre les deux disciplines où seuls deux clubs sont parvenus à obtenir ladite dérogation (Bastia en National et Auxerre en Ligue 2). Mais plus que ces décisions en apparence "deux poids deux mesures" entre le football et le rugby, ce sont les précisions du décret qui posent question et qui, à première vue, peuvent largement être revues, toujours dans le respect des gestes barrières. Aujourd'hui, dans certains départements en zone rouge, cette jauge est rabaissée à 1000 spectateurs. En ce sens, Sacha Houlié, député LREM de la Vienne vient de proposer un amendement ce mercredi, visant à adapter la jauge, plus seulement en fonction de la zone d'activité du virus selon les départements mais plus en fonction du nombre de personnes que peut recevoir le lieu de l'événement rassemblant du public. Un amendement validé à l'unanimité mais qui contient une précision : l'amendement fixe le principe de la jaune proportionnelle mais les taux seront décidés par décret. L'Assemblée examinera le texte en séance publique le 1er octobre mais ce vote de commission, qui plus est à l'unanimité, constitue un symbole fort.



"Jusqu'à présent, nous avons des jauges forfaitaires, qui sont les mêmes pour tous, avance Sacha Houlié sur France Info. Quand c'est une jauge de 5000 pour tout le monde, cela peut aller ; mais quand c'est 1000 pour certains endroits du territoire, cela pose plus de difficultés, notamment lorsque ce sont des stades qui ont une capacité de plusieurs milliers de places, comme le Vélodrome (67 000 places) ou le Parc des Princes (48 000 places)." Si l'on peut comprendre l'inquiétude vis-à-vis des risques de transmission du virus et la mise en place de cette jauge absolue, il paraît pourtant que les risques sanitaires soient davantage présents avec les flux de supporters vers le stade, la billetterie ou la buvette plutôt qu'à l'intérieur de l'enceinte en elle-même. Dans le cas où les gestes barrières soient respectés scrupuleusement pendant le match...

Des spectateurs encore trop regroupés...

C'est ici que l'on remarque un décalage entre les mesures prises et son résultat réel. Dans un souci économique compréhensible (stadiers, sécurité...), une grosse partie des clubs limitent leurs places dans une seule et même tribune, favorisant de ce fait, le regroupement des supporters entre eux. Ces comportements ont déjà été observés dans beaucoup de rencontres où ils étaient même plusieurs à ne pas porter de masque. Pour les malchanceux qui n'auraient pas pu avoir de places, il existe une solution utilisée par de nombreux fans : le regroupement dans des lieux extérieurs, autour du stade ou dans des bars par exemple. Et ce, même pour des supporters dont l'équipe joue à l'extérieur. On l'a vu à plusieurs reprises, l'impossibilité d'accès au stade n'empêche pas le déplacement des fans. Alors, le choix d'une jauge relative en fonction du taux de capacité du stade, permettrait donc d'accueillir plus de monde, réparti dans toute l'enceinte du stade en appliquant les gestes barrières et notamment la distanciation physique. Cette mesure a été adoptée dans plusieurs pays d'Europe (Slovaquie, Pologne, Pays-Bas, Russie) et sera également en vigueur lors de la Supercoupe d'Europe entre le Bayern Munich et le FC Séville, ce jeudi à Budapest où la jauge autorisée est de 20 000 spectateurs. Ce match sera un test pour un retour du public dans les compétitions européennes avant éventuellement un changement de stratégie similaire en France. Celle du bon sens...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.