Affaire Hamraoui : Aminata Diallo "très affectée psychologiquement"

Affaire Hamraoui : Aminata Diallo "très affectée psychologiquement"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 16 novembre 2021 à 15h45

Suspectée d’être à l’origine de l’agression de sa coéquipière du PSG Keira Hamraoui et placée en garde à vue, Aminata Diallo en est sortie jeudi dernier. Mais elle reste très marquée par ces événements déclare son avocat, qui dénonce une justice à deux vitesses.



D’abord placée en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur l’agression dont sa coéquipière du PSG et de l’équipe de France Keira Hamraoui a été victime le jeudi 4 novembre au soir, Aminata Diallo en est sortie jeudi dernier. Mais elle "très affectée psychologiquement par ce déferlement médiatique" a confié son avocat à BFM TV, alors que l’hypothèse d’une rivalité sportive s’est éloignée et que les enquêteurs étudient notamment la piste d’une vengeance liée à ses relations avec Eric Abidal, qui devrait être prochainement être entendu par le parquet de Versailles.

"Une justice forte avec les faibles, faible avec les fortes"

"Elle était ressortie libre d’une garde à vue, à mon sens, infamante, scandaleuse et incohérente. Infamante parce qu’on a jeté l’opprobre sur elle et toute sa famille. Scandaleuse parce qu’elle est sortie sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle et incohérente parce qu’il semble que l’enquête s’affine, que d’autres pistes soient à l’étude, a ainsi déclaré Me Mourad Battikh. Je constate que les nouveaux protagonistes de ce dossier vont être très probablement entendus en audition libre. Je me pose quand même la question d’une justice à deux poids, deux mesures. Une justice forte avec les faibles, faible avec les fortes. On ne peut pas avoir une justice extrêmement précautionneuse avec les forts, les puissants, les stars et une justice hâtive qui broie, dans son système judiciaire les gens, les inconnus, les anonymes. Ce n’est plus acceptable."

"L'incarnation d’une self-made woman"

Alors qu’il estime que "plus de 6 000 articles sont sortis dans les médias nationaux et internationaux", son avocat a évoqué "une jeune fille qui a un parcours exemplaire. Elle a passé son bac scientifique en parallèle de sa carrière professionnelle", qui "pourrait être le symbole d’une valeur travail, l’incarnation d’une self-made woman. Mais on retiendra d’elle une jeune fille qui a fait une garde à vue et qui a vaguement été liée à une affaire d’agression." A noter que les deux joueuses, déjà absentes dimanche lors de l’écrasante défaite à Lyon (6-1), ne disputeront pas non plus la rencontre de Ligue des Champions face au Real jeudi à Madrid.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.