Euro 2024 : Un temps additionnel riche en buts

Mathieu Warnier, Media365 : publié le vendredi 21 juin 2024 à 17h05

De puis le début de l'Euro 2024, les équipes ont été en verve dès que le temps additionnel de la deuxième période démarre. Une tendance qui s'avère inédite dans l'histoire de la compétition.

Un match n'est jamais terminé avant que l'arbitre ne donne le coup de sifflet final. C'est un adage que bon nombre d'équipes participant à l'Euro 2024 ont décidé d'appliquer à la règle. Ce jeudi à l'occasion du duel opposant la Slovénie à la Serbie sur la pelouse de l'Allianz Arena de Munich, Luka Jovic a attendu cinq minutes au-delà du temps réglementaire de la deuxième période pour égaliser, offrant par la même occasion un point précieux dans la course aux huitièmes de finale à sa sélection. Or, le but de l'attaquant de l'AC Milan est loin d'être unique depuis le coup d'envoi de la compétition, donné le 14 juin dernier, et qui a également vu de très nombreux inscrits contre leur camp. En effet, alors qu'il n'y avait eu que cinq buts inscrits dans le temps additionnel du deuxième acte à l'occasion de l'édition 2020 disputée aux quatre coins de l'Europe, la première semaine de l'Euro 2024 a été plus prolifique en la matière.

Trois buts tardifs ont changé la donne

Cette tendance a débuté dès le match d'ouverture avec Emre Can qui a marqué le cinquième but de l'Allemagne contre l'Ecosse trois minutes au-delà du temps réglementaire. Breel Embolo a emboité le pas le lendemain pour confirmer le succès suisse face à la Hongrie. Ce mardi, c'est Kerem Aktürkoglu qui a profité de la prise de risques géorgienne en toute fin de match pour gonfler l'addition. L'attaquant turc a alors été imité quelques heures plus tard par Francisco Conceição, qui a arraché la victoire pour le Portugal face à la République Tchèque. Alors que trois buts tardifs n'ont fait que confirmer la tendance, le résultat des rencontres a changé lors des trois autres occurrences. Ce qui devrait inciter les équipes en lice dans la compétition à ne jamais lâcher, même si cela peut se retourner contre elles, comme a pu le vivre la Slovénie. Toutefois, le temps additionnel lors de cet Euro 2024 n'atteint pas les records vus lors de la dernière Coupe du Monde, l'UEFA n'étant visiblement pas sur la même longueur d'onde que la FIFA à ce sujet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.