Bleus : " Une vraie force collective " en défense

Bleus : " Une vraie force collective " en défense©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 19 juin 2021 à 13h54

L'équipe de France s'appuiera encore contre la Hongrie au Championnat d'Europe sur une solide défense. Avec ce socle défensif, les Bleus peuvent voir loin.



Après le test allemand, passé avec succès (1-0) mardi soir à Munich, les Bleus de Didier Deschamps se frottent à la Hongrie dans la touffeur de Budapest, samedi après-midi (coup d'envoi à 15 heures). Devant 65 000 spectateurs et probablement une ambiance très hostile, l'équipe de France va tenter de glaner un deuxième succès et se qualifier pour les huitièmes de finale comme l'Italie, la Belgique ou les Pays-Bas. Elle s'appuiera sur la même base que mardi et peut-être le même onze de départ (Lucas Digne pourrait débuter à la place de Lucas Hernandez).

Elle pourra de nouveau compter dans les grandes largeurs sur sa défense qui a tenu le choc contre les hommes de Joachim Low. Une arrière-garde (Pavard-Varane-Kimpembe-Hernandez) costaude, gage très sérieux de sécurité. « Avant le début de l'Euro, on attendait l'équipe de France sur son potentiel offensif et on l'a redécouverte mardi, à Munich (1-0), sur sa force défensive, comme à la Coupe du Monde 2018, avec Presnel Kimpembe dans le rôle de Samuel Umtiti. Les matchs amicaux n'avaient pas vraiment rassuré sur ce point, mais la performance contre l'Allemagne a donné une réponse claire et nette. Notre défense n'a laissé que des miettes à son adversaire », relève Bixente Lizarazu dans L'Equipe, samedi.

Lizarazu : « Un grand tournoi se gagne souvent grâce à une bonne défense »

« Individuellement, tout le monde est revenu à son meilleur niveau, poursuit le champion du Monde 1998. Raphaël Varane a été impérial, Kimpembe a été bon et l'association entre les deux fonctionne de mieux en mieux, chacun dans son registre. Kimpembe dans le rôle du défenseur rugueux sur l'homme, Varane plus technique, dans la lecture du jeu et dans l'anticipation. Kimpembe a même progressé dans sa relance, plus épurée et plus rapide, ce qui le met moins en difficulté face au pressing adverse ».

Pour l'ancien latéral gauche, « ces quatre joueurs dégagent ensemble une vraie force collective. Ils se déplacent de façon synchronisée, ils réduisent les espaces et ils commettent très peu d'erreurs. Ils sont capables de jouer bloc bas ou bloc plus haut en fonction de l'adversaire, sans jamais paniquer. Dans ce secteur plus qu'ailleurs, le vécu commun est primordial et c'est celui où, à mon avis, il faut faire le moins de changements. » Avec une telle défense, les Bleus peuvent voir loin... « Avec trois joueurs sur quatre qui étaient déjà titulaires lors du succès lors de la Coupe du monde 2018 et le quatrième (Kimpembe) qui a eu le temps de s'intégrer et de s'affirmer depuis, la défense française a su développer de vrais automatismes. Un grand tournoi se gagne souvent grâce à une bonne défense, on le sait. De ce point de vue, les Bleus semblent bien armés », estime Bixente Lizarazu, l'expérimenté ex-défenseur et aujourd'hui consultant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.