Bleus : Comment les primes vont être utilisées

Bleus : Comment les primes vont être utilisées©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 13 décembre 2022 à 21h44

Déjà demi-finalistes de la Coupe du Monde, les joueurs de l'équipe de France sont assurés de toucher de belles primes. Que vont-ils en faire ensuite ?



L'objectif fixé par le président de la Fédération Française de football a été atteint à la Coupe du Monde 2022. Noël Le Graët avait tablé sur une demi-finale avant la compétition, un stade atteint par les hommes de Didier Deschamps qui a désormais tout loisir de prolonger son contrat s'il le souhaite. Les Bleus sont donc en demi-finales et se préparent à affronter le Maroc , mercredi soir au Qatar. Avec ce joli parcours, ils vont toucher de belles primes.

400 000 euros chacun en cas de sadre

Si les joueurs français vont jusqu'ou bout et décrochent une troisième étoile après celles glanées en 1998 et 2018, la France empochera près de 42 millions d'euros, ce qui est bien plus qu'en 2018 avec les 32,5 M€, la FIFA ayant augmenté ses dotations pour cette 22eme édition du Mondial (424 millions d'euros au total). La FFF reversera 30% de la somme touchée aux joueurs et au staff (30 parts, les 26 joueurs plus quatre autres destinées au staff), une pratique en vigueur depuis le Mondial 2014 au Brésil. Si la France l'emporte dimanche après-midi su Stade de Lusail, chaque joueur empochera chacun près de 400 000 euros, 285 000 en cas de finale, 256 000 en cas de 3eme place et 237 000 s'ils prennent la 4eme place du tournoi.


Des primes reversées à des oeuvres

Grassement rémunérés en club, les élus du groupe de Didier Deschamps reverseront leurs primes en grande majorité, voire en intégralité, à des œuvres caritatives ou des structures amateures. En 2018, Kylian Mbappé s'était rapproché de l'association « Premiers de cordée », qui se mobilise pour aider les enfants hospitalisées. Une oeuvre dont l'attaquant du PSG est le parrain depuis 2017. Hugo Lloris avait lui reversé sa part au FC Ciliez, le club de ses débuts. Avant la compétition au Qatar, les Bleus avaient annoncé leur intention d'apporter un soutien financier à des ONG qui œuvrent pour « la protection des droits humains ». Quant à la FFF, elle devrait reverser une partie du pactole aux 15.000 clubs présents dans l'Hexagone et les DOM-TOM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.