Coupe de France : Face aux Réunionnais de Saint-Denis, le Paris FC se fait peur 

Coupe de France : Face aux Réunionnais de Saint-Denis, le Paris FC se fait peur  ©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 10 décembre 2023 à 15h41

Le Paris FC a dû attendre les toutes dernières minutes pour éliminer le Saint-Denis FC (R1 Réunion) au 8e tour de la Coupe de France samedi (3-1). Des Parisiens qui ont reversé la recette à leurs adversaires et ont aussi perdu Alakouch sur blessure.


La surprise du 8e tour de la Coupe de France a bien failli avoir lieu à Paris samedi soir. Pas au Parc des Princes, où le PSG a fini par faire entendre raison au FC Nantes pour le compte de la 15e journée de Ligue 1 (2-1), mais à Charléty, dans le sud de la capitale. Opposé au Saint-Denis FC (R1 Réunion), le Paris FC, actuel 10e de l'antichambre de l'élite, a eu toutes les peines du monde à s'imposer (3-1). Car si Yoan Koré a ouvert le score pour les locaux à la 68e minute de jeu, Toufeily Bacary Saïd a rapidement égalisé (72e). Profitant des errements défensifs adverses, Lamine Diaby-Fadiga a fini par donner la victoire aux Parisiens au bout du suspense, alors que la séance de tirs au but se profilait, en signant un doublé en toute fin de match (88e, 90e+5). De quoi laisser beaucoup de regrets aux Dionysiens, qui ont pu compter sur le soutien de leurs (nombreux) supporters dans l'enceinte de la porte de Gentilly.

"Un goût très amer" pour le Paris FC

"Il n'y a pas de regrets à avoir même si on risque de rager en voyant le tirage lundi. On a fait un gros match. Le Paris FC ne s'attendait pas à ça. On n'était pas ridicules. On continue de grandir", a souligné le buteur dyonisien, rapporte le Journal de l'île de La Réunion. Longtemps héroïque dans ses buts, le portier réunionnais Tony Derfla met lui en avant cette "belle prouesse. Car ils pensaient qu'ils allaient nous écraser avec cinq ou six buts d'écart. Ce sont des pros, la moindre erreur se paye cash. On a essayé de rendre fier les Réunionnais". Dans le camp d'en face, le Paris FC, qui a reversé les recettes du match à ses adversaires, pensait surtout à la grave blessure de Sofiane Alakouch, touché au genou et sorti sur civière en fin de match. "Ça fait très mal de voir un de ses joueurs pleurer comme ça. Je suis très touché. Humainement, je suis vraiment déçu pour Sofiane. Il a accepté de jouer des matchs blessés, il était très impliqué et là on risque de le perdre. C'est terrible pour lui car il s'était bien relancé chez nous. Cette qualification dans la douleur a donc forcément un goût très amer", a ainsi déclaré l'entraîneur Stéphane Gilli, cité par Le Parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.