Montréal : Le loupé peu banal (mais sans conséquence) de Coccaro à Miami

A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 11 mars 2024 à 18h22

Sans Lionel Messi, l'Inter Miami s'est incliné dimanche à domicile devant Montréal (2-3). Un premier coup d'arrêt.

L'Inter Miami recevait Montréal ce week-end en MLS, sans Lionel Messi laissé au repos. Les Floridiens se sont inclinés 3-2 face aux Québécois, qui avaient pourtant lancé leur match d'une drôle de manière par l'attaquant uruguayen Matias Coccaro. Celui-ci, a priori, n'avait plus qu'à pousser dans le but vide après une énorme erreur d'appréciation du gardien Drake Callender dans sa sortie en dehors de la surface. Sauf que Matias Coccaro, gêné par le bon positionnement du défenseur Sergii Kryvtsov, a fini par échouer à bout portant sur la jambe de l'Ukrainien, vrai héros sur cette action après avoir subi plusieurs tentatives de dribble de son vis-à-vis en direction de la cage.

Martino : "Je vous avais déjà dit que je ferais souffler Messi"

Heureusement pour les Montréalais, Fernando Alvarez a ouvert le score de la tête sur le corner suivant (13e) puis Matias Coccaro a même inscrit le premier but de sa carrière en Major League Soccer en seconde période, celui du 2-1 à un quart d'heure de la fin (75e) et "ça va lui faire beaucoup de bien" selon son capitaine Samuel Piette. Miami est revenu à 3-2 cinq minutes plus tard grâce à ses autres anciens Barcelonais, Jordi Alba servi par une passe décisive de Sergio Busquets (80e), mais ce sont bien les Canadiens qui ont remporté ce choc de la conférence Ouest et recollent ainsi au leader qui concède sa première défaite de la saison - les deux équipes ont le même nombre de points, mais l'Inter Miami a joué un match en plus.

Des débuts idéaux, donc, pour le nouveau coach Laurent Courtois, ancien joueur de Toulouse, Istres ou Grenoble qui avait ensuite émigré vers Los Angeles et poursuivi ses gammes d'entraîneur en MLS. En face, Tata Martino ne s'appesantit pas sur son choix d'avoir fait souffler Lionel Messi : "Je vous avais déjà dit que je le ferais. Ce qui m'ennuie, c'est qu'on n'arrive pas à défendre fort. On a couru derrière le score alors que c'était clairement un match à gagner. Ce n'était pas si mauvais, mais on a des regrets. C'est frustrant."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.