Le chassé-croisé des entraîneurs tunisiens

Le chassé-croisé des entraîneurs tunisiens©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le lundi 26 septembre 2022 à 15h05

Les bancs du MC Alger et du Raja Casablanca ont donné lieu à un chassé-croisé entre les techniciens tunisiens Mondher Kebaier et Faouzi Benzarti.



Théâtre d'une intense instabilité, les bancs des grands clubs d'Afrique du Nord ont été marqués ces derniers jours par le chassé-croisé de deux techniciens tunisiens, tous deux passés durant leur carrière par l'Espérance de Tunis et l'équipe nationale. Le mouvement a été initié par le MC Alger et le Raja Casablanca : ces deux clubs aussi ambitieux qu'impatients ont décidé de se séparer de leur entraîneur après trois journées seulement de leurs championnats respectifs. C'est ainsi que Faruk Hadzibegic côté mouloudéen, puis Faouzi Benzarti côté rajaoui ont quitté leur poste dans la deuxième quinzaine du mois.

Un jeu de chaises musicales

Et le malheur du Bosnien a fini par faire le bonheur du Tunisien, nommé ce week-end entraîneur du MC Alger. C'est pourtant le nom d'un autre technicien tunisien, Mondher Kebaier (52 ans), qui avait circulé avant que le MCA ne jette son dévolu sur son compatriote. Mais les deux parties n'avaient pu parvenir à un accord, et c'est le très expérimenté Faouzi Benzarti (72 ans) qui a grillé la politesse à son cadet pour s'installer sur le banc du club doyen.


Mais ce dernier n'a pas tout perdu dans l'histoire, puisque c'est lui, Mondher Kebaier, que le président du... Raja Casablanca, Aziz El Badraoui, a choisi pour succéder au plus titré des coachs tunisiens. Un sacré jeu de chaises musicales.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.