Patrice Evra : un supporter de l'OM donne sa version des faits

Patrice Evra : un supporter de l'OM donne sa version des faits©Panoramic
A lire aussi

Texte 6Medias - Vidéo planete-mercato, publié le vendredi 03 novembre 2017 à 14h45

Patrice Evra risque gros. Hier soir, le Marseillais s'en est violemment pris à un supporter qui l'insultait, en lui assénant un coup de pied en pleine tête avant la rencontre de Ligue Europa qui opposait l'OM aux Portugais de Guimarães.

Exclu avant même que le match ne commence, le coup de sang de l'international français a scandalisé toute la planète football.



Au micro de RMC, l'un des supporters marseillais présents au moment des faits a tenu à livrer sa version.

"On était dans le groupe de supporters marseillais après avoir été accueilli par le club de Guimarães. Pendant l'échauffement, on a commencé à chauffer Patrice Evra parce que ça fait plusieurs matchs qu'il n'est pas bon. Pardonnez-moi l'expression, mais il ne sait pas aligner ses guiboles. On l'a chauffé comme on le fait avec Bouna Sarr. Au début de l'échauffement, il n'y avait pas de filet et il envoyait des ballons en tribunes. Il n'arrivait pas à trouver le but... Ce n'est pourtant pas compliqué pour un joueur professionnel. Il ne s'excusait pas", raconte le jeune homme.

Avant de poursuivre : "On l'a un peu chauffé. Je ne dirai pas les mots, car c'est un peu vulgaire, mais il s'est retourné en insultant les mamans des supporters. Alors forcément, nous, les supporters marseillais, on est un peu chaud. Ça n'excuse pas le comportement du supporter, mais ça excuse encore moins le geste de Patrice Evra de lui mettre un coup de pied dans la tête. C'est de la bêtise humaine, il devrait se radier du foot. C'est une faute grave, professionnelle. Il ne doit plus être employé de l'Olympique de Marseille. Il ne fait plus partie du football", s'emporte le supporter au micro de RMC.

Avec ce dérapage, Patrice Evra, 36 ans, risque de très lourdes sanctions qui pourraient bien signer la fin de sa carrière.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU