L'avocat de Ben Arfa met les points sur les "i" avec le PSG

L'avocat de Ben Arfa met les points sur les "i" avec le PSG©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 02 janvier 2018 à 11h30

L'hiver est particulièrement froid entre le club et le joueur, ostracisé depuis son arrivée au PSG et dont les relations se tendent de semaine en semaine avec sa direction, remarque le Monde. Sur l'éventualité d'un départ pendant le mercato d'hiver, la déclaration sans ambages de son avocat, Me Bertrand, atteste du climat qui règne entre les deux parties :"De façon ouverte, on lui a dit qu'il ne jouerait aucun match de la saison, explique Me Bertrand, dont le client est lié au PSG jusqu'au 30 juin.

Mais s'il partait, il ne faudrait pas oublier deux choses : sa destination et son contrat, auquel il faudrait mettre fin. En l'occurrence, Hatem n'a rien demandé : ni à partir, ni à ce qu'on mette fin à son contrat." Pas certain, donc, qu'Hatem Ben Arfa donne satisfaction au club qui souhaite le voir partir pendant la période du mercato d'hiver. Si tel était toutefois le désir du joueur, il pourrait encaisser, selon les informations du Parisien, près de 3 millions d'euros. Longtemps relégué en équipe réserve, Ben Arfa a finalement réintégré l'entraînement de l'effectif de Ligue 1, sans satisfaire complètement aux arguments de son avocat. "On ne veut pas jeter de l'huile sur le feu pour le moment. Sur le plan moral, il y a un préjudice incontestable : faire perdre à un joueur de 30 ans une année de compétition en lui demandant de méconnaître le contrat qu'il a, ce n'est quand même pas très loyal." Le défenseur salue aussi "la zénitude", "la force de caractère assez insoupçonnable", "le recul" de son client "par rapport à une situation de provocation dans laquelle on essayait de le mettre". "Dire à un joueur qu'il ne jouera pas de l'année, c'est faire péter les plombs à n'importe qui. Il a pris forcément sur lui pour ne pas mal réagir, comme on pouvait peut-être l'attendre de sa part. Hatem, à son niveau, c'est Neymar. C'est un artiste. On a envie de le voir jouer et on est donc frustré." Pas de quoi faire fuir Ben Arfa pour autant, qui a l'air bien décidé à passer l'hiver au Parc des Princes. Une mauvaise affaire pour la direction sportive du club qui doit rapidement faire affluer des revenus pour échapper aux sanctions de l'Union des associations européennes de football (UEFA) dans le cadre du fair-play financier. Le contrat du joueur se termine le 30 juin. Il pourrait attendre cette date et priver ainsi le PSG d'indemnités de transfert.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU