L'équipe Bahrain-Victorious encore perquisitionnée !

L'équipe Bahrain-Victorious encore perquisitionnée !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 30 juin 2022 à 10h25

L'équipe Bahrain-Victorious a révélé jeudi qu'elle avait de nouveau fait l'objet d'une perquisition, cette fois à son hôtel, à la veille du départ du Tour de France, vendredi à Copenhague. Du matériel informatique et des médicaments ont été saisis.


L'équipe Bahrain-Victorious encore perquisitionnée ! Pour la deuxième fois de la semaine, la formation bahraïnie a reçu la visite de la police, danoise cette fois. La perquisition s'est déroulée très tôt ce jeudi (aux alentours de 5h30) à l'hôtel où l'équipe dont le leader sur ce Tour de France sera l'Italien Damiano Caruso avait pris ses quartiers du côté de Copenhague au lendemain de la présentation officielle des équipes et à la veille du départ de cette Grande Boucle, vendredi avec au menu un contre-la-montre de 13,2 km dans les rues de la capitale danoise. La police locale a fouillé les lieux pendant deux heures, sur demande des enquêteurs français. Depuis la dernière édition du Tour, Bahrain-Victorious fait en effet l'objet d'une enquête ouverte par le parquet de Marseille. C'est d'ailleurs dans le cadre de cette même enquête n'ayant donné "aucune résultat" pour le moment qu'en début de semaine, une autre perquisition, aux domiciles des coureurs cette fois et dans divers pays, était intervenue. Jeudi soir, le parquet de Marseille a fait savoir que du « matériel électronique (téléphones, ordinateurs, disques durs) et des médicaments dont la nature et l'origine restent indéterminées ou dont la délivrance est soumise à prescription » ont été saisis.

Lundi, ce sont les domiciles de coureurs qui avaient été perquisitionnés



Suite à la nouvelle perquisition de jeudi, l'équipe Bahrain-Victorious a uniquement indiqué que "les officiers ont fouillé tous les véhicules de l'équipe, le personnel et les chambres des coureurs", ajoutant qu'elle ne ferait "aucun autre commentaire sur le sujet", mais avait maintenant "hâte de se concentrer sur la plus grande course cycliste au monde : le Tour de France." Mais sans aucune garantie qu'une nouvelle perquisition ne vienne pas de nouveau bousculer le quotidien du Slovène Matej Mohoric et de ses équipiers, cette fois pendant les trois semaines de course. L'année dernière, lors d'une fouille programmée dans l'hôtel de l'équipe à Pau lors de la dernière semaine du Tour, des traces de tizanidine, puissant relaxant musculaire utilisé pour soigner la sclérose en plaques mais pas interdit par le règlement antidopage, avaient été retrouvées dans les analyse capillaires de plusieurs coureurs de l'équipe, à en croire des fuites, révélées en octobre dernier. Après sa victoire d'étape, à Libourne (19eme étape), Mohoric avait d'ailleurs eu un geste à l'attention de ses détracteurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.