Bardet s'est fait "fossiliser"

Bardet s'est fait "fossiliser"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 22 août 2021 à 19h11

Après s'être placé aux avant-postes, Romain Bardet a pris un éclat dimanche, à l'occasion de la neuvième étape de la Vuelta. Au moment de faire le point sur sa longue journée, seul l'abattement prédomine malheureusement.



Romain Bardet a été dans l'échappée du jour dimanche sur la Vuelta. Comme les autres, il n'a pu que subir l'attaque décisive de Damiano Caruso et son bilan de la journée est particulièrement négatif. "C'est terrible, juge-t-il à chaud sur Eurosport. J'ai tout mis dans cette échappée, et une fois devant je n'avais plus grand-chose... C'était super difficile avec la chaleur, et se faire fossiliser comme ça par Caruso alors qu'on roulait fort, ça met un coup sur la casquette... Je n'étais pas super bien. C'est comme ça, je n'ai pas trop récupéré d'il y a deux jours. C'est une vraie sale journée." Vendredi, le coureur de l'équipe DSM, où il a été transféré cette année après avoir passé huit ans chez AG2R - La Mondiale, avait terminé sixième d'une autre grande étape de montagne.

"Je n'ai pas de regret, conclut toutefois Bardet. J'ai essayé de revenir, je suis resté deux ou trois bornes dans le dur, à 200 mètres... Et je n'ai même pas bouché, je suis resté là et j'ai pris deux ou trois minutes, c'était fini. La chaleur était difficile, ça allait tellement vite qu'on n'avait pas le temps de prendre un bidon. Je suis lessivé, j'ai juste envie d'aller me coucher." L'Auvergnat était aussi en lutte pour s'emparer du maillot de meilleur grimpeur, mais il est deuxième du classement à six points de Caruso. Parti à 70 kilomètres de l'arrivée, l'Italien évoque lui "un sentiment merveilleux" : "C'est incroyable de réussir ça après le Giro, cette dernière montée m'a semblé si longue. Je me suis concentré sur mon rythme." Et Bardet a finalement explosé pour finir 28eme à huit minutes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.