Paris-Roubaix - Van Baarle : "J'ai vérifié que j'étais bien tout seul"

Paris-Roubaix - Van Baarle : "J'ai vérifié que j'étais bien tout seul"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 17 avril 2022 à 19h14

En costaud, Dylan van Baarle a été ce gros rouleur capable de profiter au mieux des pavés secs et poussiéreux de cette édition ensoleillée de Paris-Roubaix. Le Néerlandais raconte son bonheur, une sacrée revanche personnelle.



Les derniers seront les premiers. Dylan van Baarle a fait sien ce refrain imaginé par Jean-Jacques Goldman et chanté par Céline Dion, en remportant Paris-Roubaix après avoir fini à l'ultime place de la course l'an passé, au mois d'octobre. "Quand je suis arrivé dans le vélodrome, j'ai vérifié que j'étais bien tout seul, se délecte le Néerlandais de 29 ans. C'était très spécial, je ne voulais pas célébrer trop tôt. Ça file des frissons, c'est indescriptible. Nous voulions être forts dès le départ de la course et rester concentrés, surtout qu'il y avait du vent. Ensuite, il a fallu survivre jusqu'à Arenberg. Nous avons eu des crevaisons et des problèmes comme tous les autres, mais je me suis toujours senti bien et en confiance."

Van der Poel : "Ce n'est pas ce que j'espérais"

Van Baarle est aussi revenu sur la bonne stratégie adoptée par son équipe Ineos Grenadiers : "Nous avons fait ce que nous pouvions pour durcir la course. Il fallait encore se concentrer, être dans la bonne position au bon moment. Je suis aussi capable de faire ce genre d'efforts, y compris dans une très longue course de 250 kilomètres. C'est certainement mon point fort."


Trop difficile à surmonter, notamment, pour le favori Mathieu van der Poel (pour Sports 59/62) : "Ce n'est pas ce que j'espérais. Je n'avais pas les jambes. Je suis content quand même, j'étais vraiment vide à la fin. C'était dur sur les 30 ou 40 derniers kilomètres, je me suis battu au caractère." Le leader d'Alpecin - Fenix a terminé neuvième, après sa troisième place en 2021. Le Tour des Flandres reste donc, pour le moment, le seul Monument à son palmarès (deux victoires en 2020 et 2022).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.