Total Direct Energie : Latour espère que " la chance tourne un peu "

Total Direct Energie : Latour espère que " la chance tourne un peu "©Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER : publié le jeudi 28 janvier 2021 à 19h17

Pierre Latour, passé dans l'équipe Total Direct Energie, espère être épargné par les blessures durant la saison 2021.

Changement de cap pour Pierre Latour. Le grimpeur a quitté AG2R-La Mondiale après cinq ans et donné une nouvelle orientation à sa carrière en rejoignant l'équipe vendéenne Total Direct Energie. « Cela fait bizarre parce que j'ai toujours eu le même maillot. Mais ça fait du bien de changer un peu, de voir autre chose. Cela se passe bien, l'ambiance dans l'équipe est géniale », avoue le coureur de 27 ans dans les colonnes de Ouest-France.

Latour : « J'ai envie de retrouver mon meilleur niveau, de la régularité et faire de bons résultats avec les copains »

Latour, qui n'a plus couru depuis le Tour de France, indique que « ça va ». C'est sur les épreuves qu'on verra mon état de forme. On va bientôt être fixé parce que La Marseillaise, la course sur laquelle je vais reprendre, arrive très vite », dit-il au sujet de l'épreuve qui se déroulera dimanche. Pas épargné par les soucis physiques, le grimpeur espère vivre une saison moins compliquée. « Je souhaite enfin passer à autre chose, ne pas avoir de pépin physique et que la chance tourne un peu. J'ai envie de retrouver mon meilleur niveau, de la régularité et faire de bons résultats avec les copains », ambitionne-t-il.


« Je veux retrouver le niveau que j'avais en 2018 »

Au niveau des objectifs personnels, le Français souhaite « gagner des courses ». « Cela fait longtemps que je n'ai plus connu ça, glisse celui qui n'a plus levé les bras depuis son titre de champion de France du chrono en juin 2018. Et sur les courses à étapes d'une semaine, je veux retrouver le niveau que j'avais en 2018, tout en aidant mes coéquipiers à décrocher des succès lorsque je ne serai pas sur mon terrain. Personnellement, j'ai coché une course comme Bessèges (3 au 7 février), avec un chrono à la fin, mais il va y avoir vraiment du beau monde cette année. Ensuite, Paris-Nice (7 au 14 mars) sur la fin de semaine. Et le Tour du Pays basque (5 au 10 avril), même s'il ne fait pas souvent beau. C'est une course difficile, vraiment belle, où il y aura des choses à faire. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.