Martinez : «Vingegaard et Pogacar me motivent»

A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le lundi 22 avril 2024 à 13h57

Conscient qu'il a encore beaucoup de chemin avant de pouvoir s'asseoir à la table des meilleurs malgré un début de saison venu de nouveau confirmer son immense talent, Lenny Martinez (20 ans) avoue toutefois à la veille du départ du Tour de Romandie qu'il s'appuie sur la trajectoire de champions comme Tadej Pogacar ou Jonas Vingegaard pour essayer de bâtir la sienne. Et de marcher au plus vite sur leurs traces.

Il ne fait aucun doute que Lenny Martinez (20 ans) n'a pas manqué une miette de l'attaque fulgurante dans la côte de la Redoute de Tadej Pogacar qui a permis au champion slovène d'aller remporter dimanche Liège-Bastogne-Liège pour la deuxième fois de sa carrière. Et si la pépite française était de sortie à ce moment-là, comptez sur elle pour revoir avec la plus grande attention la manière dont le double vainqueur du Tour de France a bâti son nouveau succès. Car Martinez ne s'en cache pas : Pogacar est avec Jonas Vingegaard l'exemple sur lequel il s'appuie le plus pour pouvoir gravir les échelons. Exactement comme l'ont fait ses deux idoles. « Vingegaard, Pogacar, ils sont vachement inspirants. Ce sont eux que je regarde. Ils me motivent pour essayer de m'en rapprocher », avoue ce lundi dans un entretien accordé à l'AFP le très prometteur coureur de l'équipe Groupama-FDJ, sans cacher néanmoins combien il est conscient de l'écart qui le sépare encore de champions de cette trempe. "Pour l'instant je n'ai pas le niveau encore pour gagner des courses comme le Tour de Catalogne. Ce sont des vainqueurs de Grand Tours qui les gagnent, donc c'est assez compliqué."

Martinez : "J'ai envie de faire un super truc sur la Vuelta"

Comme il l'avait fait en Catalogne, où il avait d'ailleurs atteint son objectif (7eme), le grand espoir français que les bruits de couloir envoient la saison prochaine défendre les couleurs de Bahrain-Victorious ("Je me dis que si je n'avais rien fait, il n'y aurait pas eu de rumeurs comme ça qui seraient sorties. C'est normal que les gens s'intéressent. Mais il ne faut pas se polluer avec ce qu'on lit sur les réseaux sociaux") visera néanmoins un nouveau "Top 10" sur ce Tour de Romandie dont le départ sera donné mardi. Voire mieux, pourquoi pas. "Il reste des coureurs comme Ayuso et je suis encore en-dessous. Mais plus les années, passent plus je me rapproche." Avec quatre victoires cette saison déjà, une deuxième place derrière... Vingegaard au Gran Camino et donc cette 7eme place sur le Tour de Catalogne, le fils de l'ancien champion olympique de VTT Miguel Martinez ("je suis encore tout petit par rapport à lui") estime qu'il peut se le permettre. "Forcément, quand on marche bien, on se fixe des objectifs un peu plus élevés." Et des rêves aussi. Comme celui de gagner un jour le Tour de France. "Mais comme beaucoup de coureurs", précise Martinez, qui devra attendre au moins une année de plus. "J'ai préféré ne pas faire le Tour cette année car je pense avoir beaucoup à apprendre encore. J'ai envie de faire un super truc sur la Vuelta (NDLR : Il avait terminé 24eme en 2023, pour sa première participation, portant même le maillot rouge pendant deux jours). On ne va pas changer les plans." Ni ses ambitions, grandissantes mais tellement légitimes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.