Israel-Premier Tech : Froome croit encore au maintien de son équipe dans l'élite

Israel-Premier Tech : Froome croit encore au maintien de son équipe dans l'élite©panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 30 octobre 2022 à 22h35

En marge du Critérium de Singapour, Chris Froome a confié que l'avenir de son équipe Israel-Premier Tech n'était pas encore scellé et qu'un maintien dans le World Tour était encore possible.



Chris Froome croit en l'avenir de son équipe. Membre de l'équipe Israel-Premier Tech depuis la saison passée, le quadruple champion du monde n'a pas pu redresser la barre. En effet, la formation israélienne a pris la 20eme place au classement établi sur leds trois dernières années et devrait quitter le World Tour pour la période allant de 2023 à 2025. Présent ce week-end à Singapour pour le critérium organisé par le Tour de France, dont il a pris la deuxième place derrière Jonas Vingegaard, le Britannique a confié ne pas encore être convaincu que son équipe va être reléguée. « Il y a encore beaucoup d'incertitudes concernant le système de relégation et, en ce qui nous concerne, il n'y a encore rien de garanti, a-t-il confié dans des propos recueillis par le site spécialisé Cyclingnews. Je ne vois pas encore venir de réponse définitive concernant tout ce système. La relégation de l'équipe n'a pas encore eu lieu. » Alors que les dossiers des équipes sont dans les mains de l'UCI, Chris Froome assure que « tout deviendra plus clair » quand cette dernière aura communiqué le statut des équipes pour 2023.

Froome : « C'est pour beaucoup d'équipes une peine de mort »

Alors que son patron Sylvan Adams n'a de cesse de pester contre le système mis en place dès la saison 2020, Chris Froome assure que le système de promotion et relégation « a vraiment besoin d'être amélioré » en raison des « défauts » de conception. « En premier lieu, avec la fenêtre de trois ans, c'est pour beaucoup d'équipes une peine de mort », affirme le quadruple vainqueur du Tour de France. « Beaucoup d'équipes vivent année après année et si vous dîtes à une équipe qu'elle ne fera pas le Tour de France pour les trois prochaines saisons, un grand nombre va fermer boutique », a-t-il ajouté. Le coureur de l'équipe Israel-Premier Tech assure préféré un système annualisé qui serait « comme un signal d'alarme pour vous remettre sur les rails ». Autre point que le Britannique voudrait revoir est l'allocation des points. « On a gagné deux étapes sur le Tour de France mais, quand vous regardez le nombre de points que ça nous a rapporté, ça équivaut à avoir deux coureurs dans le Top 10 d'une course de Coupe de France », a-t-il donné comme exemple. Il appelle à « mieux représenter le modèle du cyclisme professionnel » dans le cadre d'une révision. Il n'est toutefois pas certain que l'UCI soit attentive.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.