Championnat du monde : Van der Poel, condamné pour agression, a quitté l'Australie

Championnat du monde : Van der Poel, condamné pour agression, a quitté l'Australie©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 27 septembre 2022 à 08h42

Après avoir plaidé coupable devant un tribunal correctionnel dans la journée en comparution immédiate au lendemain de son interpellation, le Néerlandais Mathieu van der Poel, condamné pour agression, a quitté l'Australie lundi soir.



Fin du cauchemar pour Mathieu van der Poel. Après un week-end qui aurait pu être paradisiaque pour le Néerlandais mais avait tourné au scénario infernal, le coureur de l'équipe Alpecin-Deceuninck a pu regagner son domicile. Lundi soir, "VDP" a quitté l'Australie et Wollongong, où il avait été jugé un peu plus tôt dans la journée devant la justice australienne pour des faits remontant à quelques heures plus tôt et qui lui ont valu d'être condamné pour "agression" ainsi qu'à s'acquitter d'une amende de 1 500 dollars australiens (1 010 euros). Le quadruple champion du monde de cyclo-cross, qui rêvait enfin de décrocher son premier titre mondial sur route, s'était aligné au départ de la course dimanche. Il avait néanmoins abandonné rapidement, encore marqué ("détruit mentalement", selon les dires de l'un de ses entraîneurs) qu'il était par les événements survenus dans la nuit et qui avaient conduit à son arrestation en pleine nuit à l'hôtel où la sélection des Pays-Bas et son leader de 27 ans avaient pris leurs quartiers. Parti se coucher dès le début de soirée, van der Poel n'avait pas du tout goûté le vacarme provoqué devant le couloir menant à sa chambre par des adolescents, qui avaient de surcroît frappé à de nombreuses reprises à sa porte.

Van der Poel souhaite faire appel

A bout de nerfs, il avait fini par s'en prendre à deux jeunes filles, les bousculant toutes les deux au passage. L'une s'est retrouvée au sol et l'autre blessée au bras. La police est intervenue sur les lieux et a emmené le Néerlandais au commissariat pour l'entendre jusqu'à quatre heures du matin, puisque ce n'est qu'au petit matin que les policiers avaient raccompagné le champion à son hôtel après l'avoir longuement interrogé. Lundi, "VDP" est passé en comparution immédiate. Il risquait alors, comme le tennisman Novak Djokovic en début d'année - pour avoir refusé de se faire vacciner - de se retrouver bloqué pendant un mois sur place, la police lui ayant confisqué son passeport. Une mésaventure qu'il s'est évité en plaidant coupable lors de son jugement en comparution immédiate. Et lui a permis de tourner définitivement le dos à toute cette affaire quelques heures plus tard, même si le Néerlandais a annoncé son intention de faire appel ultérieurement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.