Bradley Wiggins révèle avoir été agressé sexuellement

Bradley Wiggins révèle avoir été agressé sexuellement©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 19 avril 2022 à 11h29

L'Anglais Bradley Wiggins, vainqueur du Tour de France 2012, a révélé qu'il avait été victime d'une agression sexuelle lorsqu'il avait 13 ans.



Premier vainqueur britannique du Tour de France en 2012, Bradley Wiggins, qui a pris sa retraite en 2016, s'est longuement confié dans une interview au magazine Men's Health. Et il a révélé avoir été victime d'une agression sexuelle à l'âge de 13 ans. "J'ai été agressé sexuellement par un entraîneur quand j'étais plus jeune. Cet événement a eu un impact sur moi en tant qu'adulte... Je l'ai occulté", déclare-t-il, avant d'expliquer qu'il n'en avait pas parlé à l'époque en raison de la relation conflictuelle qu'il entretenait avec son beau-père. "Mon beau-père était assez violent avec moi, il me traitait de « tapette » parce que je portais du Lycra et d'autres choses, alors je ne pensais pas que je pouvais lui en parler", détaille-t-il encore.

Le quintuple champion olympique, également champion du monde du contre-la-montre, triple champion du monde de poursuite individuelle et double champion du monde poursuite par équipes, s'est également confié sur son père, l'ancien cycliste australien Gary Wiggins, qu'il a très peu connu et qui est décédé en 2008 après une bagarre sur fond d'alcool. "Je n'ai jamais obtenu de réponses lorsqu'il a été assassiné en 2008. Il nous a quittés quand j'étais petit. Je l'ai rencontré pour la première fois quand j'avais 18 ans. Nous avons ravivé une sorte de relation, mais nous n'avons plus parlé pendant les deux dernières années avant qu'il ne soit assassiné... C'était mon héros. Je voulais lui prouver ma valeur. C'était un bon cycliste - il aurait pu être très bon - mais c'était un talent gâché. C'était un alcoolique, un maniaco-dépressif, assez violent et il prenait beaucoup d'amphétamines et de drogues à l'époque", raconte encore l'Anglais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.