Académie française : Guillaume Martin honoré

Académie française : Guillaume Martin honoré ©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 08 décembre 2023 à 20h49

Guillaume Martin, le coureur de la Cofidis, a reçu un nouveau prix, cette fois décerné par l'Académie française, pour son livre intitulé « La société du peloton ».


Une nouvelle victoire pour Guillaume Martin ! Pas sur les routes de France et d'ailleurs pour celui qui a fini dans le Top 10 de la Grande Boucle pour la deuxième fois en trois ans l'été dernier, mais un nouveau prix littéraire pour le coureur de la Cofidis. Déjà vainqueur il y a un an du prix Antoine-Blondin 2022 pour son ouvrage « La Société du peloton » (éd. Grasset), sous-titré « philosophie de l'individu dans le groupe », il a reçu jeudi, dans le prestigieux écrin de l'Académie française, le prix Jacques-de-Fouchier, décerné depuis 1998 et qui est "destiné à un ouvrage ou une œuvre remarquable par son sujet, sa composition, son style, et dont l'auteur n'appartient pas aux professions littéraires".

Son troisième livre

"Une fois n'est pas coutume, j'avais troqué mon cuissard pour le costume, a-t-il écrit sur Instagram, en légende de plusieurs clichés de sa visite à l'Institut de France, où siège l'Académie française. Demain (vendredi), changement de tenu pour la présentation 2024 de l'équipe Cofidis !" C'est le troisième livre écrit par Guillaume Martin, après « Platon Vs. Platoche » en 2019 et « Socrate à vélo » en 2020. Titulaire d'un master en philosophie, le Normand de 30 ans, qui avait rédigé un mémoire sur la filiation entre Nietzsche et le sport moderne, s'était confié à L'Equipe sur cette passion peu banale dans le milieu sportif. "J'ai fait de la philosophie parce que j'aimais lire, réfléchir. Je n'ai jamais fonctionné avec des plans de carrière. Toujours à l'envie. Le cyclisme aussi, je le faisais sérieusement mais de là à passer pro... En sachant ce que je n'avais pas envie de faire : la recherche en philosophie, le professorat. C'est très bien tombé que je puisse être cycliste pro car je ne sais pas trop ce que j'aurais fait avec un master de philosophie", concluait-il en riant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.