NBA : La place de numéro 1 de la Draft, seul objectif de Wembanyama

NBA : La place de numéro 1 de la Draft, seul objectif de Wembanyama©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 11 novembre 2022 à 14h10

En marge de sa première sélection en équipe de France ce vendredi face à la Lituanie, Victor Wembanyama a profité d'un entretien accordé à L'Equipe pour affirmer son objectif d'être le premier choix lors de la prochaine Draft NBA.



Victor Wembanyama entend passer rapidement les étapes. Alors que les Etats-Unis n'ont déjà d'yeux que pour lui, le joueur de 18 ans va porter ce vendredi le maillot de l'équipe de France à l'occasion du match face à la Lituanie, comptant pour les qualifications de la Coupe du Monde 2023. En amont de cet événement, « Wemby » s'est longuement confié au quotidien L'Equipe et n'a pas éludé le sujet de ses ambitions personnelles. Assurant que ses objectifs sont « différentes choses à court, moyen et long terme », il a toutefois souhaité garder pour lui l'essentiel de ces buts à atteindre. Mais l'un d'entre-eux est d'ores-et-déjà fixé et l'attend le 22 juin prochain. « Quand ma volonté de jouer en NBA s'est affirmée, j'ai vite eu aussi envie de gagner un titre, a-t-il confié avant de préciser le fond de sa pensée. Je peux aussi partager que j'ai l'intention d'être numéro 1 de la draft 2023. Je ne m'attends pas à autre chose ou à moins, parce que je sais que je bosse pour. »

Wembanyama : « Je n'aime pas me prendre la tête »

Au-delà de ses ambitions, Victor Wembanyama est conscient de l'attente le concernant et assure qu'il vit « bien » l'emballement médiatique autour de lui. « Il y a beaucoup d'attention, de sollicitations, mais ce n'est pas nouveau, a-t-il affirmé. Je m'y prépare depuis que je suis né. » Alors que bon nombre de grands noms évoluant en NBA se sont exprimé à son sujet, le joueur de Boulogne-Levallois assure que cela ne change pas sa vie. « Aucune parole dans le monde ne peut être plus valorisante que la réalisation de la vision de mon projet, a confié le natif du Chesnay. Ça m'a surtout donné plus de travail de communication. Mais cela ne m'a pas crispé. Je fonctionne mieux quand j'ai beaucoup à faire. C'est ainsi que je veux vivre ma vie. » Malgré toute cette agitation autour de lui, le futur international français assure qu'il personnifie la « cool attitude ». « Je n'aime pas me prendre la tête. Ayant pleinement conscience de mon ambition et de ma détermination, je pense que tout ce qui m'arrive est logique. Et l'exigence que j'ai à l'égard de moi-même coïncide avec ces attentes. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.