Euroligue (J13) : L'ASVEL boit encore la tasse, pour son retour à l'Arena

Euroligue (J13) : L'ASVEL boit encore la tasse, pour son retour à l'Arena ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le vendredi 08 décembre 2023 à 23h20

La deuxième sortie à la LDLC Arena, vendredi soir face à Valence lors de la 13eme journée d'Euroligue, s'est soldée comme la précédente pour les Villeurbannais, à savoir par une nouvelle défaite (78-55). La 5eme de suite dans la compétition pour les avant-derniers du classement, déjà battus deux jours plus tôt dans le Rhône par le Maccabi Tel Aviv et qui n'ont toujours pas gagné à domicile cette saison.



Aucun des spectateurs présents vendredi soir dans la salle flambant neuve de l'ASVEL pour la venue de Valence n'avait pu oublier le scénario complètement dingue de la toute première rencontre sur le parquet de la LDLC Arena, le 23 novembre dernier avec cette défaite d'un point des Villeurbannais au bout de la nuit (101-100) face au Bayern Munich après... deux prolongations. Cette fois, les supporters des joueurs de Gianmarco Pozzecco ne se sont pas régalés. Car non seulement leur équipe préférée s'est de nouveau fait battre (78-55), mais elle a de surcroît pris une nouvelle gifle, sur ce parquet de l'Arena où sa première sortie laissait penser que l'ASVEL pouvait réussir des exploits. Vendredi, lors de ce match comptant pour la 13eme journée d'Euroligue, l'avant-dernier du classement, qui peut difficilement espérer mieux que cette 17eme place en jouant comme il l'a fait contre Valence, a tenu un quart-temps (remporté 23-18 par les locaux), mais pas plus.

Jones assomme l'ASVEL

A partir du deuxième quart-temps, il n'y a en effet plus eu de match (17-10, 18-8, 25-14) entre cette bien pâle équipe villeurbannaise déjà battue à domicile mercredi (par le Maccabi Tel Aviv à l'Astroballe) et conspuée dans sa nouvelle enceinte au buzzer et des Valencians sans génie qui ont eu le mérite de savoir enfoncer le clou, notamment à trois points (4 sur 8 pour Chris Jones, auteur de 14 points) dès que leurs adversaires ont perdu pied. Joffrey Lauvergne (13 points, 8 rebonds, 1 passe), Timothé Luwawu-Cabarrot (12 points, 4 rebonds) et Nando De Colo (9 points, 2 rebonds, 5 passes) ont bien tenté de sonner la révolte en fin de match lorsque le hold-up était encore envisageable, mais Valence et un Ojeleye très inspiré (16 points, 5 rebonds, 1 passe) se sont très vite chargés de ramener l'ASVEL à la réalité, avec cette cinquième défaite d'affilée pour les protégés de Tony Parker, qui n'ont toujours pas gagné à domicile cette saison (l'ASVEL a perdu ses douze derniers matchs sur son parquet en Euroligue) et déjà la deuxième (en deux matchs) dans leur antre de Décines. Un temps escompté, l'effet Pozzecco semble avoir déjà tout du pétard mouillé. Et que la saison européenne de ces Villeurbannais s'annonce longue de nouveau.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.