Boulogne-Levallois - Collet : "Ça ne coûte rien d'essayer !"

Boulogne-Levallois - Collet : "Ça ne coûte rien d'essayer !"©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 21 avril 2022 à 12h40

Qualifié pour les quarts de finale en Eurocoupe après son net succès face à Venise mercredi soir (87-66), Boulogne-Levallois sera chez une montagne la semaine prochaine. Pas de quoi effrayer le coach Vincent Collet.



Vincent, ce nouveau format de playoffs sur un match sec ne laissait pas de place à l'erreur, et vous n'avez pas tremblé.
Si, deux minutes, le temps du 7-0 (sourire). Mais on s'est vite remis la tête à l'endroit en défendant le plomb. Il s'en sortent avec 66 points et un écart plus raisonnable car ils font 13/32 à trois points, ce qui est plutôt remarquable, mais auparavant on avait fermé tous les accès. Ils peuvent jouer à l'intérieur mais ils ont eu beaucoup de mal à le faire, on a été très présent sur les aides et l'activité défensive. On les a étouffés, avec de la réussite et aussi du jeu rapide. On a fait des stops tout en volant dix ballons pour concrétiser en contre, ce qui a augmenté l'écart.

"Clairement un match référence"

Vous avez montré un gros collectif.
Pour défendre ainsi, il faut que tout le monde soit concerné. Bandja Sy a peu joué, mais il a été incroyable sur l'impact au rebond offensif et sur les lignes de passe. On voulait améliorer cette défense dans les intervalles, ce qui réclame beaucoup d'efforts. C'est clairement un match référence dans l'engagement, surtout sur un match couperet. On a pris la mesure de ce type de rencontre et ça continuera à Valence, chez un adversaire bien plus redoutable.

En Espagne, la semaine prochaine en quarts de finale, vous serez outsiders.
On le sait. Mais depuis la défaite de Badalone mardi, on sait aussi qu'en cas d'exploit, notre demi-finale se jouerait à domicile. Même si ce n'était pas le point principal de l'avant-match, on en a parlé. Il y a aussi Bursaspor qui a sorti le Partizan, tout est possible...


Vous avez pu compter sur plusieurs joueurs, ce qui sera important.
Ce sera capital, oui. J'en ai parlé dans le vestiaire. S'il n'y a pas de performance collective à Valence, impossible d'espérer quoi que ce soit. On a moins de joueurs qu'eux, donc il faut que tout le monde contribue. Entre un remplaçant et Vince Hunter ou Will Cummings, ce n'est pas pareil, mais ces remplaçants sont fondamentaux. Bandja Sy joue douze minutes et l'équipe ne descend pas d'un centimètre, il faut de la constance dans ce type de match. Tout en étant bons, car Valence est un des deux favoris de la compétition. Il faudra un exploit, c'est clair, mais c'est excitant et ça ne coûte rien d'essayer (sourire) ! On s'est donnés ce plaisir de pouvoir le faire. Le plus dur est devant nous, mais on est motivés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.