MotoGP : Quartararo n'a pas été pleinement convaincu lors des essais de Valence

MotoGP : Quartararo n'a pas été pleinement convaincu lors des essais de Valence ©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365, publié le mercredi 29 novembre 2023 à 20h30

Après avoir testé du nouveau matériel ce mardi à Valence, Fabio Quartararo a confié avoir été insuffisamment convaincu par ce qui a été proposé par Yamaha et espère un pas en avant d'ici le début de la saison 2024.



Fabio Quartararo n'était pas pleinement convaincu. Alors que bon nombre d'observateurs n'avaient d'yeux que pour les premiers tours de roue de Marc Marquez au guidon d'une Ducati, le champion du monde 2021 a pu mettre à l'épreuve différents éléments envisagés par Yamaha pour sa moto 2024. Le directeur de l'écurie italienne Massimo Meregalli a assuré face à la presse que la marque aux diapasons avait « un nouvel ensemble aérodynamique, un nouveau châssis, et aussi une petite évolution sur des éléments moteur de Misano à évaluer ». Si ce dernier a confié que une pointe de satisfaction, notamment concernant l'élément aérodynamique, qui prend toujours plus d'importance en MotoGP, Fabio Quartararo a assuré que « la direction est bonne » mais appelle surtout à « trouver l'équilibre sur la moto parce que ça change énormément la position de la moto ». Le pilote français, qui concède avoir « beaucoup à ajuster », n'est pas encore convaincu que Yamaha a réduit l'écart. « On reste très loin des hommes de tête », a-t-il ajouté.

Quartararo : « On est toujours aussi loin qu'avant »

Arrivé dans le paddock de Valence sans « grandes attentes pour ce test » mais avec la volonté de « toujours viser haut », Fabio Quartararo affirme qu'il y a eu « des progrès », sans qu'ils soient suffisants. « La réalité c'est qu'on est toujours aussi loin qu'avant, a tonné le Tricolore face à la presse à l'issue de cette dernière journée d'essais de l'année. Mais il est vrai qu'en tant que pilote, je veux courir et me battre pour les victoires, et si je dois vraiment faire des tests supplémentaires pour être performant, je serai content de les faire mais il faut qu'on travaille vraiment dur et en ayant une vraie idée de ce dont on a besoin pour revenir. » Plus précisément, le Français n'a absolument pas été convaincu par le nouveau châssis éprouvé ce mardi et voit du mieux concernant le moteur, lui qui restait sur une très mauvaise impression lors des essais de Misano en septembre dernier. « Côté moteur, quand on est passé du précédent au nouveau, on a gagné quelques kilomètres par heure, ça va », a confié le Niçois, qui ajoute que le matériel mis à sa disposition était « juste un tout petit peu » meilleur.

Quartararo : « L'écart est encore trop grand aujourd'hui »

Avant d'échanger avec ses dirigeants pour décider de la direction à prendre, Fabio Quartararo espère avoir « plus de capacité à tourner grâce à l'aérodynamique ». « Ce sera une des choses à voir en Malaisie parce qu'il y a là-bas des virages dans lesquels la capacité à tourner est très importante, a-t-il ajouté. Là-bas, on le verra beaucoup. » En raison de la nouvelle réglementation en vigueur dès 2024, Fabio Quartararo pourra prendre part à six jours d'essais en Malaisie, même s'il doute que cette possibilité change la donne. « Je ne sais pas si ça suffira, mais pour moi, il est vraiment important de se rapprocher d'eux. L'écart est encore trop grand aujourd'hui, s'est-il encore une fois lamenté. On est quand même très, très loin de ce qu'on veut mais je pense et j'espère que ces trois jours de plus en Malaisie nous permettront d'arriver au Qatar en étant plus proches. » Alors qu'il entre dans sa dernière année de contrat avec Yamaha, « El Diablo » entend obtenir gain de cause, sous peine de claquer la porte fin 2024.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.