Williams : Albon heureux de la deuxième chance qui lui est offerte

Williams : Albon heureux de la deuxième chance qui lui est offerte©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le dimanche 03 octobre 2021 à 18h15

Un an après avoir été écarté par Red Bull Racing, Alex Albon va faire son retour en F1 chez Williams. Le Thaïlandais est revenu sur cette année très particulière avant de retrouver un baquet.



Alex Albon va avoir une opportunité rare. Ecarté par Red Bull Racing à l'issue de la saison 2020 de Formule 1, le pilote thaïlandais va effectuer son retour dans la discipline en 2022. Celui qui a cédé son baquet au sein de l'écurie de Milton Keynes à Sergio Pérez sera le coéquipier de Nicholas Latifi chez Williams la saison prochaine, en lieu et place de George Russell. Une titularisation qui, à ses yeux, n'était pas acquise. « Il y a encore un mois, ça ne semblait pas aller dans le bon sens mais les choses se sont mises en place très rapidement », a déclaré Alex Albon dans des propos recueillis par le site officiel de la F1. A l'image d'Esteban Ocon en 2019, le natif de Londres a dû vivre une saison entière sur le banc de touche avec l'espoir très incertain de revenir. Afin de mettre toutes ses chances de son côté, le Thaïlandais a voulu « être autant que possible impliqué avec l'équipe, faire le meilleur travail possible hors de la piste » même s'il admet que « c'est difficile de faire ses preuves quand vous ne conduisez pas la monoplace ». La clé de ce retour assez inattendu a été les premiers mouvement sur le marché des transferts en vue de la saison prochaine. « Une fois que Valtteri Bottas et George Russell ont confirmé leurs changements d'écurie, ça a commencé à pimenter le marché des transferts et une opportunité est apparue », résume Alex Albon.

Albon : « Lors du premier Grand Prix, ça a été une torture »

En plus du soutien de Red Bull, celui qui a signé deux podiums en F1 a pu compter sur le soutien d'un de ses amis proches, un certain George Russell. Avant de rejoindre Grove, le Thaïlandais n'a pas caché que cette saison loin de l'action a été « difficile ». « Quand vous avez été en Formule 1 et que vous vous retrouvez sur le circuit pour regarder et pas pour piloter, ça a été difficile de s'asseoir et de se détendre, a confié Alex Albon, qui a toutefois pu piloter dans le championnat DTM. Durant cette année, je me suis amélioré. Lors du premier Grand Prix, ça a été une torture mais j'ai ensuite pris le rythme. Cela a surtout augmenté mon désir de revenir sur la grille de départ. » S'il va rejoindre Williams, le pilote de 25 ans restera lié à Red Bull qui, à ses yeux a été « extrêmement utile » malgré la « mauvaise réputation pour beaucoup de choses » que la filière autrichienne conserve. « Ils m'ont aidé à parler avec Williams et à trouver une solution, ajoute Alex Albon. Ressentir cette confiance et leur foi en moi est un sentiment agréable. Je leur dois beaucoup et je continue de le faire. » Une allégeance qui a fait grincer des dents du côté de Mercedes, motoriste de Williams, mais qui n'a pas été un souci pour l'écurie de Grove.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.