Mondiaux : Happio en finale, pas les Bleus du 110m haies

Mondiaux : Happio en finale, pas les Bleus du 110m haies©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 18 juillet 2022 à 08h59

Wilfried Happio, qualifié pour la finale du 400m haies, a été le seul rayon de soleil dans la soirée française aux championnats du monde de Eugene. Les trois Bleus présents en demi-finales du 110m haies n'ont pas réussi à se qualifier pour la finale, alors que les deux Bleues en finale de la perche ont fini loin.


Toujours pas de médaille pour la délégation française aux championnats du monde d'athlétisme de Eugene. La troisième session de soirée a même été globalement décevante pour le clan tricolore. Mais une bonne nouvelle tout de même : la qualification de Wilfried Happio pour la finale du 400m haies. Le quadruple champion de France de la discipline, âgé de 23 ans, qui avait défrayé la chronique il y a quelques semaines en se faisant agresser juste avant sa finale des championnats de France pour une histoire d'ordre privé, a explosé son record personnel. Deuxième de sa série derrière le recordman du monde Karsten Warholm, le natif de Bourg-la-Reine a signé un chrono de 48"14, soit 43 centièmes de mieux que son précédent record, établi justement le 25 juin, jour de son agression. Le Français a réussi le troisième temps des séries au total. Pourquoi pas une belle surprise lors de la finale, prévue mardi (4h50 dans la nuit de mardi à mercredi heure française) ?

Zhoya, Martinot-Lagarde et Kwaou-Mathey s'arrêtent en demies, Holloway garde son titre

Il n'y a pas eu en revanche de Français en finale du 110m haies, une discipline qui a pourtant souvent réussi à l'athlétisme tricolore. Les trois hurdleurs présents en demi-finales ont en effet échoué tour à tour. A commencer par le grand espoir français Sasha Zhoya (20 ans), qui a commis beaucoup trop d'erreurs et a fini cinquième de sa série en 13"47. Mais il a déjà donné rendez-vous pour les championnats d'Europe dans un mois à Munich. Dans la deuxième série, l'éternel Pascal Martinot-Lagarde (30 ans) a reconnu qu'il avait retrouvé toutes ses sensations, mais n'a pu faire mieux que quatrième en 13"40 (record de sa saison). Enfin, le petit nouveau, Just Kwaou-Mathey (22 ans) a terminé cinquième de sa série en 13"25 mais cela n'a pas suffi à voir la finale non plus. La finale, justement, a vu la victoire de l'Américain Grant Holloway, tenant du titre et vice-champion olympique à Tokyo, en 13"03. Il a devancé son compatriote Trey Cunningham (13"08) et l'Espagnol Asier Martinez (13"17, record personnel), alors que le champion olympique jamaïcain Hansle Parchment n'a pas pris part à la finale, en raison d'une blessure aux ischio-jambiers. Le meilleur performeur mondial de l'année, l'Américain Devon Allen, a quant à lui été disqualifié pour faux-départ, pour un millième de seconde.

Nageotte confirme, les Françaises passent à côté

Enfin, la finale de la perche féminine se déroulait également ce dimanche, et elle a vu la victoire de l'Américaine championne olympique Katie Nageotte (31 ans), qui l'a emporté au nombre d'essais face à sa compatriote Sandi Morris, déjà vice-championne du monde en 2017 et 2019. Les deux Américaines ont franchi une barre à 4,85m. Le podium est complété par l'Australienne Nina Kennedy, avec une barre à 4,80m. Cela s'est mal passé en revanche pour les deux Françaises en lice. Ninon Chapelle a fini onzième, ne pouvant faire mieux que 4,45m, alors que Margot Chevrier n'est parvenue à franchir aucune barre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.