Ligue des Champions (F) : Ekaterinbourg se retire de l'épreuve, un adversaire en moins pour Nantes

Ligue des Champions (F) : Ekaterinbourg se retire de l'épreuve, un adversaire en moins pour Nantes©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mardi 03 novembre 2020 à 13h29

Ekaterinbourg s'est retiré mardi de la Ligue des Champions féminine. Les Russes faisaient notamment partie des adversaires de Nantes dans le groupe A.


Et un adversaire en moins sur la route des Nantaises en Ligue des Champions. En raison de la pandémie de Covid-19 en recrudescence dans le monde entier et plus particulièrement encore en Europe, le club d'Ekaterinbourg a annoncé ce mardi qu'il avait décidé de se retirer de la Ligue des Champions féminine, interrompue la saison dernière mais maintenue pour le moment cette année en dépit de l'aggravation de la situation sanitaire. « Uralochka-NTMK ne participera pas aux matchs de la Ligue des Champions cette saison en raison de la situation épidémiologique difficile dans la région et dans le monde », nous apprend le communiqué, publié ce mardi par l'équipe russe sur son site officiel. Un communiqué dans lequel interviennent la directrice général d'Ekaterinbourg Valentina Oguienko ainsi que la capitaine Ksenia Parubets, qui partagent toutes deux l'appréhension de se déplacer dans le contexte actuel, en premier lieu en Italie et en France, deux pays qui doivent composer avec de nouvelles restrictions sanitaires depuis le week-end dernier.

« Le simple fait d'être à l'aéroport... »

« Chaque jour, le nombre de cas augmente. Nous aimerions éviter de partir à l'étranger. Quand on y pense, on court déjà des risques », estime Oguienko, tandis que sa joueuse considère, elle, que « le simple fait d'être à l'aéroport peut être dangereux pour l'équipe ». Ce qui n'empêche pas la seconde, probablement d'ailleurs comme la première, de se dire « un peu amère » après cette décision des Russes, qui faisaient partie des trois adversaires que Nantes aurait dû affronter dans le groupe A lors du premier tour. Après le forfait d'Ekaterinbourg, double finaliste de l'épreuve au début des années 2000 (2000 et 2003), la poule se retrouve donc amputée d'une équipe, avec désormais en lice uniquement les Nantaises mais aussi Conegliano (Italie) et Fenerbahçe (Turquie) dans un format de surcroît modifié par rapport à ce qui était initialement prévu. Ainsi, la semaine dernière, la CEV avait annoncé que le tour principal de la C1 se déroulerait sous bulles sanitaires, et notamment en France, avec deux fenêtres de trois jours prévues pour chaque groupe et trois matchs à disputer pour les équipes en lice à chaque fenêtre. Pour un total de six matchs au total. Nantes n'en jouera finalement que quatre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.